mis à jour le

Sur les traces du présumé cannibale de Bobo-Dioulasso : C'était un drôle de voisin

Souvent fou, parfois normal, L.A, le présumé assassin cannibale de Bobo-Dioulasso ne laissait pas ses voisins indifférents. A seulement 10 minutes de la direction régionale de la Police des Hauts-Bassins et à 150 mètres des dernières maisons du secteur 24, son sanctuaire est devenu un site touristique.

Une paillasse naturelle, une vue sur le portique bienvenue à Sya, la « maison » de L.A est un véritable château naturel. Depuis l'arrestation suivie de la présentation du présumé assassin cannibale, son sanctuaire s'est transformé en un site touristique. Les visiteurs ne manquent pas.

Parmi eux, ses voisins sont les plus nombreux. Une vingtaine d'entre eux étaient encore sur les lieux le lundi 20 mars 2013. Curiosité oblige, femmes et adolescents sont venus voir ce qui était encore peu un chemin de la mort. Mais après le passage de la police, il ne restait plus que des plumes, des sachets d'eau aromatisée, une torche, des objets de « fou ». Il n'ya plus de crânes humains ou de « gris gris ».

Un fou intelligent

Trois ans durant, les gens ont côtoyé ce monsieur avec compassion souvent. Si bien qu'on a du mal à admettre, que durant tout ce temps, les enfants -avec la curiosité qui les caractérise- n'ont pas fouiné ces lieux. C'est après son arrestation que l'on donne du sens à ses faits et gestes. Pour un des adolescents rencontrés sur le site L.A était un fou intelligent. « Je le voyais souvent très propre, calme et respectueux ».

Tout porte en effet à croire qu'il l'était. Traqué depuis plusieurs mois, L.A se croyait intouchable. Arrêté autour de 21 heures à la date du 14 mars 2013, l'homme aurait avoué à la police avoir été surpris. En temps normal, il était sûr de pouvoir s'extirper.

Si l'arrestation de ce meurtrier est à saluer, on regrette néanmoins que des gens mal intentionnés veuillent en profiter pour nuire à leur prochain. Des citoyens prennent le malin plaisir à trouver des liens d'amitié entre le présumé cannibale et des tierces personnes. Introduite sur ces fausses pistes, la police travaille avec tact pour éviter de brimer des innocents.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Bobo-Dioulasso

Bukina Faso

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Banditisme

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Actualités

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels