mis à jour le

Mali : un expert indépendant nommé

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté jeudi à l’unanimité une résolution autorisant le déploiement d’une force internationale au Mali.

Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a adopté aujourd’hui à Genève une résolution ouvrant la voie à la nomination d’un expert indépendant sur leMali en vue d’aider le gouvernement de ce pays à défendre et promouvoir les droits de l’Homme. Les 47 Etats membres du Conseil ont en effet adopté par consensus une résolution, déposée par le Gabon au nom du groupe africain, créant un mandat d’expert indépendant sur le Mali pour une période d’un an.

L’expert devrait être nommé dans les semaines à venir. La résolution appelle par ailleurs le gouvernement malien « à garantir la liberté d’expression et l’invite à organiser au plus tôt des élections libres et transparentes ». Le pouvoir de transition en place depuis près d’un an au Mali a promis des élections en juillet. Le texte adopté par le Conseil condamne « les exactions et les abus commis » dans le pays, « en particulier dans sa partie nord, par, notamment, les rebelles, les groupes terroristes et les autres réseaux de criminalité transnationale organisés ».

La résolution ne fait aucune référence aux propos tenus le 12 mars par la numéro deux du Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme, Kyung-wha Kang. Elle avait accusé des soldats maliens d’exercer des représailles notamment contre des communautés touareg et arabes, souvent assimilées aux jihadistes qui contrôlaient le nord du Mali avant l’intervention des troupes françaises à partir du 11 janvier.

L’ONG Human Rights Watch s’est réjouie de la résolution. Mais, a averti un de ses représentants, Philippe Dam, dans un communiqué, « l’échec du Conseil à condamner sérieusement les violations commises récemment par certains membres de l’armée malienne n’aidera pas le peuple malien ». « Si le Mali souhaite tourner la page, le nouvel expert de l’ONU et les observateurs des droits de l’Homme devront enquêter sur les abus commis par toutes les parties et tenir les autorités maliennes pour responsables de leurs actes », a-t-il ajouté.

 

lefigaro.fr/ 21/03/2013 à 19:19

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Mali

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

AFP

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'