mis à jour le

Gironde : l'élève poignardé au lycée de Blaye est décédé

Le garçon de 15 ans avait été poignardé mardi à la carotide dans un lycée professionnel, à Blaye en Gironde, par un autre élève de 17 ans.

Le lycéen de 15 ans poignardé mardi à la carotide par un autre élève de 17 ans lors d'une séance d'atelier dans un lycée professionnel de Blaye en Gironde, est mort dans la nuit de mercredi à jeudi au CHU de Bordeaux, tandis que son agresseur présumé devait être déféré dans la journée. Selon plusieurs sources, le ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon, était par ailleurs attendu au lycée professionnel de l'Estuaire. Le ministre, qui devrait arriver vers 12 h 30, doit notamment y rencontrer la communauté éducative.

L'adolescent, scolarisé en classe de seconde dans cet établissement de 381 élèves, a priori sans histoires, est décédé jeudi à 4 heures, a précisé à l'AFP le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Bordeaux, confirmant une information de France Bleu Gironde. Il avait été évacué vers l'établissement dans un état critique. Opéré mardi, son état s'était encore aggravé mercredi. Une autopsie va être pratiquée, a indiqué à l'AFP le parquet de Bordeaux, qui a confirmé le décès sans fournir d'autres précisions.

Le drame s'est produit mardi, vers 11 h 30, lors d'un atelier de plomberie. Pour une raison encore floue, un lycéen de 17 ans avait poignardé avec un couteau un autre élève, au niveau de la carotide. Au moment de la rixe, une dizaine d'élèves étaient présents. "L'un d'entre eux s'est jeté rapidement sur son camarade afin de lui porter un coup fatal", avait déclaré mardi le maire (DVD) de la ville, Denis Baldès, décrivant deux élèves normalement "plutôt calmes" et "sans antécédents". Aucune "tension préliminaire au déclenchement de cette affaire" n'avait été observée, avait-il précisé. À la suite des faits, le jeune mis en cause, sans antécédent judiciaire, avait aussitôt quitté l'établissement. Il avait ensuite téléphoné à sa famille, qui avait immédiatement pris la décision de le ramener à la gendarmerie de Blaye où il avait été placé en garde à vue pour homicide volontaire.

Cours suspendus

Cette mesure a été prolongée mercredi en fin de matinée, avait indiqué le parquet de Bordeaux, précisant que ce mineur devrait être présenté jeudi devant le tribunal de grande instance de Bordeaux aux fins d'ouverture d'une information judiciaire. Il "reconnaît son implication dans les faits et avoir porté un coup de couteau à la victime", mais ne fournit ni mobile ni "explication cohérente à son geste", avait précisé lors d'une conférence de presse mercredi Agnès Auboin, vice-procureur de la République de Bordeaux. Jeudi matin, l'annonce du décès a été faite aux élèves par les professeurs au début des cours, qui ont ensuite été suspendus, a témoigné sur place un lycéen auprès d'un journaliste de l'AFP.

Jeudi, en fin de matinée, une cinquantaine d'élèves se trouvaient devant l'établissement, où des barrières ont été disposées. Certains avaient les yeux rougis tandis que d'autres se réconfortaient en se faisant des accolades. Un autel a par ailleurs été installé dans une salle de classe, sur lequel ont été disposés la photo de l'élève décédé ainsi que des fleurs et des messages rédigés par les élèves, a indiqué l'un d'eux à l'AFP. "On est là pour lui rendre hommage, c'était comme un frère pour nous. Il ne méritait pas ça", a témoigné un autre élève, indiquant que la victime a un frère scolarisé dans le même établissement en terminale.

"Nous sommes tous atterrés de l'issue de cette dispute", a réagi Sylvie Flodezik, déléguée FCPE (Fédération des conseils de parents d'élèves). Une réunion d'urgence, rassemblant les délégués FCPE des deux lycées, professionnel et général, de Blaye, se tiendra jeudi soir, notamment afin de déterminer la tenue d'une éventuelle "marche blanche", a-t-elle ajouté. Mercredi matin, une cellule psychologique avait été installée dans l'établissement et devrait rester en place "le temps nécessaire", avait indiqué la direction du lycée.

Le Point.fr

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

lycée

AFP

Côte d'Ivoire: intrusion de casseurs au lycée international Jean Mermoz

Côte d'Ivoire: intrusion de casseurs au lycée international Jean Mermoz

AFP

Afrique du Sud: un lycée contraint de suspendre un règlement anti-coupes afro

Afrique du Sud: un lycée contraint de suspendre un règlement anti-coupes afro

AFP

Nigeria: reconstruire le lycée de Chibok, sinon Boko Haram aura "gagné"

Nigeria: reconstruire le lycée de Chibok, sinon Boko Haram aura "gagné"