mis à jour le

Groupe de suivi budgétaire : Débat sur le choix d’un compte Bdm-sa pour y déposer les fonds collectés dans le cadre de l’appui aux forces armées

Le Groupe de suivi budgétaire du Mali (Gsb) a organisé le jeudi 07 mars dernier, une conférence de presse, à la Maison de la presse. En initiant cette conférence, le Gsb voulait échanger avec les hommes des medias et le ministre de l'Economie, des finances et du budget, Tiéna Coulibaly, sur le choix du compte Bdm-sa pour appuyer les forces armées.

Le Groupe de suivi budgétaire du Mali, une organisation crédible, reconnue comme le centre d'excellence et d'expertise de la société civile en matière de suivi de la gestion des fonds publics, a décidé d'organiser une conférence de presse pour partager, avec la presse, les autorités politiques et administratives, l'opinion nationale et internationale, ses  préoccupations par rapport à l'ouverture d'un compte bancaire à la Bdm-sa, pour appuyer les forces armées, a déclaré Tiemoko Souleymane Sangaré, premier responsable du Groupe de suivi budgétaire.
Selon lui, au nom des organisations de la société civile, il a salué l'initiative du Gouvernement malien qui a consisté,  dans le cadre de l'appui aux forces armées pour la reconquête du nord du Mali, l'ouverture à la Banque de développement du Mali (Bdm-sa) d'un compte bancaire numéro 267 01 279 558 06 intitulé «Appui aux forces armées pour la reconquête du nord du Mali » pour recevoir les contributions. Il a ensuite abordé le sujet concernant les dix questions que le Groupe de suivi budgétaire voudrait bien poser au Ministre Tiéna Coulibaly: Pourquoi l'ouverture d'un compte à la banque pour les contributions, au lieu de les déposer au Trésor public? Pourquoi la Bdm-sa a été choisie parmi tant de structures bancaires au Mali? Qui est l'ordonnateur des dépenses qui seront effectuées sur ce compte et sur quelle base? Qui est signataire du compte et à quel titre? Qui contrôle les mouvements du compte, l'efficacité et l'efficience des dépenses et de quel droit? A qui les rapports de contrôles seront adressés et pour quel usage? Quel est le lien entre l'argent de ce compte et le budget de l'Etat ? Quels genres de dépenses peuvent être effectuées sur ce compte et quels types de dépenses ont été effectuées, au profit de qui et pour quels résultats ? Les dépenses prévues sur ce compte feront-elles l'objet de débats à l'Assemblée nationale? Est -ce qu'une proposition de dépenses  peut être refusée et par qui?
Le Ministre Tiéna Coulibaly a indiqué que depuis juillet 2012, au moment de la préparation du budget 2013, toutes les dispositions avaient été prises pour assurer la libération des territoires de notre pays. «Même si les Maliens étaient divisés sur les appuis extérieurs, ils étaient unanimes sur le fait que l'armée malienne devait jouer le premier rôle et cela exigeait un certain nombre de dépenses», a-t-il indiqué. Avant d'ajouter que contrairement à certaines informations, toutes les dispositions sont prises au niveau du budget d'Etat pour aider l'armée malienne à bien faire son travail. «L'Etat du Mali, dans le budget 2013, s'est donné les moyens pour faire la guerre au nord», a-t-il déclaré.
En ce qui concerne l'appui aux forces armées pour la reconquête du nord du Mali, le Ministre a indiqué qu'à la date du dernier Conseil des ministres, la somme récoltée était de 1,7 milliards de FCFA et se trouve sur un compte particulier du Trésor public logé à la Bdm-sa. C'est donc clair que c'est bien un compte du Trésor public.
Destin GNIMADI

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé