mis à jour le

Mali: l'ambassadeur de France "rappelé" à Paris avant la fin de sa mission

L'ambassadeur de France à Bamako, Christian Rouyer, en poste depuis 2011, a été "rappelé" par son pays avant la fin de sa mission, a indiqué jeudi à l'AFP une source diplomatique malienne.

"L'ambassadeur de France à Bamako a été rappelé par son pays avant la fin de sa mission. Nous venons de l'apprendre", a déclaré cette source sous couvert d'anonymat.

Interrogé par l'AFP, le ministère français des Affaires étrangères à Paris s'est refusé à tout commentaire.

Le "rappel" de l'ambassadeur français a été confirmé à l'AFP par un employé malien de l'ambassade de France à Bamako, qui n'a pas souhaité être identifié. Ce jeudi matin, on nous a dit officiellement que l'ambassadeur de France à Bamako est rappelé avant la fin de sa mission. (...) J'ai appris qu'il avait des problèmes avec son ministre des Affaires étrangères", a-t-il affirmé.

Interrogé sur le sujet, un diplomate malien a refusé "par principe" de se prononcer. Il a toutefois précisé: "Ce qui est sûr, je peux vous dire que ce n'est pas du tout le Mali qui a demandé le départ de l'ambassadeur de France, qui restera un ami du Mali".

Christian Rouyer, 63 ans, était ambassadeur de France à Bamako depuis 2011.

Réputé pour son franc-parler, il était plutôt apprécié des autorités, de la classe politique et de la société civile maliennes. A maintes reprises sous la présidence d'Amadou Toumani Touré, renversé par un coup d'Etat le 22 mars 2012, il avait attiré l'attention sur le danger de la situation dans le nord du Mali, bien avant la chute de ces vastes zones aux mains d'islamistes armés.

Il était partisan de l'intervention militaire française pour stopper la progression des jihadistes vers le sud du pays.

AFP

Ses derniers articles: Nigeria: le directeur d'un zoo kidnappé, 3 policiers tués  Nigeria: 10 arrestations après une manifestation de déplacés  Zimbabwe: l'opposant Mawarire plaide non coupable de tentative de renversement du gouvernement