mis à jour le

Des forces loyales à Ouattara dans la ville de Yamoussoukro, le 31 mars 2011. REUTERS/STR New
Des forces loyales à Ouattara dans la ville de Yamoussoukro, le 31 mars 2011. REUTERS/STR New

Direct Côte d'Ivoire - Une offensive des pro-Ouattara repoussée

  • Les combats se poursuivent à Abidjan autour du palais présidentiel, dans le quartier de Cocody et celui du Plateau
  • Pour mieux comprendre la situation, des cartes illustrent l'évolution des combats à Abidjan (Libération.fr) et les zones d'influences en Côte d'Ivoire (Abidjan.net) 
  • Les forces fidèles à Alassane Ouattara sont entrées pendant la nuit à Abidjan, et contrôlent désormais la majeure partie du pays
  • La télévision d’Etat RTI n’émet plus depuis hier soir et est désormais sous le contrôle de Ouattara
  • La communauté internationale appelle à la retenue et à la protection de la population civile
  • Vous pouvez suivre la situation sur Twitter sur les fils #CIV2010 et #Ivory Coast

- Vendredi 1er avril -

21h40 [Ministère français de la Défense] 150 militaires en plus pour la force française Licorne

Environ 150 soldats supplémentaires ont été envoyés en renfort à Abidjan, ce qui porte l'effectif de la force française Licorne de 900 à 1.050-1.100 hommes.

21h [Europe1.fr] Sarkozy s'est entretenu avec Ouattara

Le président français Nicolas Sarkozy s'est entretenu aujourd'hui par téléphone avec Alassane Ouattara, a annoncé l'Elysée, et l'a «informé» de la réunion qui s'y est tenue dans l'après-midi avec François Fillon (Premier ministre), Alain Juppé (ministre des Affaires étrangères) et Gérard Longuet (ministre de la Défense).

20h10 [AFP/Romandie News] Une offensive des pro-Ouattara repoussée

Une offensive des forces de Ouattara sur le Palais présidentiel ainsi que sur la résidence de Laurent Gbagbo où celui-ci se trouverait actuellement «avec évidemment son épouse (Simone Gbagbo) et toute la famille réunie», auraient été repoussées par les troupes de ce dernier. «Un échec total» selon le porte-parole du gouvernement Gbagbo, Ahoua Don Mello, qui poursuit:

«L'offensive sur le palais présidentiel a été repoussée, l'offensive sur la radio a été repoussée, l'offensive sur la RTI (télévision) a réussi jusqu'à (vendredi) 06H00 (locales et GMT) et à 07H30, ils ont été dégagés.»

19h10 [Elysée.fr] Compte-rendu de la réunion du gouvernement français

Une réunion sur la Côte d'Ivoire vient de se terminer à l'Elysée en présence de Nicolas Sarkozy, François Fillon, Alain Juppé et Gérard Longuet. Globalement, le gouvernement s'aligne sur la position des Nations unies et témoigne de son soutien au gouvernement de Ouattara et au peuple ivoirien.

Voici quelques extraits du compte-rendu de cette réunion:

«Il est urgent de mettre un terme définitif à la crise née du refus de M. Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite lors du second tour de l'élection présidentielle qui s'est tenu le 28 novembre 2010.»

«Cette élection était attendue depuis 5 ans. Le respect de son résultat, c'est-à-dire de la victoire du Président Alassane Ouattara, est donc vital pour la paix et la réconciliation nationale en Côte d'Ivoire, mais aussi pour l'avenir de la démocratie en Afrique.»

«La France appelle M. Laurent Gbagbo, conformément à la résolution 1975 du Conseil de sécurité, à se retirer immédiatement, à faire cesser les violences et à céder le pouvoir pacifiquement au Président Ouattara.»

«La France appelle toutes les forces en présence à respecter la sécurité de la population civile, ivoirienne et étrangère. Les responsables d'exactions n'échapperont pas à leur responsabilité pénale. La France est gravement préoccupée par la situation économique, sociale et humanitaire du pays, mise à mal par quatre mois de violences orchestrées par les partisans de Laurent Gbagbo.»

«La France se tient aux côtés du Président Ouattara et de tous les Ivoiriens pour répondre aux besoins les plus urgents de la population et assurer le redémarrage rapide de l'économie du pays.»

19h02 [AFP/Romandie News] Gbagbo serait toujours à Abidjan

Des responsables français ont déclaré à l'AFP, sous couvert d'anonymat, que Laurent Gbagbo serait dans la résidence présidentielle à Abidjan.

«Il est dans sa résidence avec sa garde républicaine [...] Les forces de Alassane Ouattara (l')encerclent cette résidence.»

«Pour nous il n'est pas au Palais (présidentiel) qui aurait été abandonné. On ne l'a pas vu mais il y a de fortes présomptions qu'il serait encore à la résidence. Il y a des tirs sporadiques au mortier dans le coin de la résidence. Les informations sont très confuses», a ajouté un autre responsable.

18h45 [MSF] Médecins sans frontières (MSF) appelle à la protection des civils

Renzo Fricke, médecin pour MSF à Abidjan, affirme que «la population est déjà en train de souffrir des conséquences des combats. Notre équipe a transféré des patients qui nécessitent des interventions d'urgence —par exemple des femmes blessées par balles— mais il y a trop d'autres patients souffrant de problèmes graves, par exemple le paludisme. Ils nécessitent des soins urgents également, mais la difficulté est de les transporter d'un endroit à un autre sans mettre leur vie en danger».

18h30 [Abidjan.net] Carte des affrontements à Abidjan

Une nouvelle carte sur les zones d'influence et d'affrontements entre les pro-Gbagbo (FDS) et les pro-Ouattara (FRCI).

18h18 [Abidjan.net, Essential Africa.com] Intervention de la Cedeao

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) appelle Laurent Gbagbo à céder le pouvoir «pour mettre un terme aux souffrances de son pays».

L'Union Africaine (UA) appelle également Laurent Gbagbo à quitter le pouvoir afin de mettre fin au bain de sang.

18h10 [AFP/Romandie News] Intervention de l'Onuci

Hamadoun Touré, porte-parole de la mission des Nations unies en Côte d'Ivoire, a affirmé que l'Onuci était «prête à faciliter le départ du président sortant ivoirien Laurent Gbagbo si tel était son souhait».

17h53 [TV5 Monde] Un professeur français tué à Yamoussoukro

L'AFP rapporte qu'un professeur français exerçant à Yamoussoukro, la capitale ivoirienne, a été tué par balles dans un hôtel de la ville. A l'heure actuelle, impossible de dire s'il s'agit d'un meurtre lié aux combats dans le pays.

17h40 [BBC News] Des nouvelles de Blé Goudé

Andrew Harding, journaliste à la BBC se trouvant à la frontière entre le Mali et la Côte d’Ivoire, se serait entretenu avec Charles Blé Goudé, leader des Jeunes patriotes de Gbagbo. Ce dernier lui aurait affirmé que «les rebelles essaient de prendre le contrôle d’Abidjan mais qu'ils n’y parviennent pas». Il n'y a pas d'informations exactes concernant le lieu où il se trouverait actuellement.

Par ailleurs, John James, journaliste à la BBC, a fait part de ses craintes concernant une flambée des violences interethniques à l’ouest du pays

17h30 [Le Monde] Gbagbo contre-attaque sur le Web

Le président sortant a compris très tôt l’importance d’Internet comme outil de communication et ce bien plus que son adversaire Ouattara. Présent sur de nombreux réseaux sociaux (Twitter, MySpace, Viadeo ou Facebook) et de plates-formes vidéo comme Dailymotion ou YouTube, l’article relate la «cyberguerre» entre les deux camps ivoiriens.

17h12 [AFP/Romandie News] Réouverture immédiate des frontières aériennes

Le gouvernement d’Alassane Ouattara a annoncé la «réouverture immédiate des frontières aériennes». A contrario, «les frontières terrestres et maritimes sont fermées jusqu’à nouvel ordre».

16h45 [BBC News] Les lieux des affrontements

Cisse Sindou, vice-président des force pro-Ouattara, a confirmé la présence de toutes ses troupes dans Abidjan. «Les combats se déroulent dans trois endroits: la résidence de Gbagbo à Cocody, le Palais présidentiel au Plateau et à Agban, le camp militaire d’Adjamé […] Nous ne voulons pas recourir à des armes lourdes car il s’agit d’affrontements urbains», ajoute-t-il.

16h30 [Blogpost] Petit lexique de l'actualité en Côte d’Ivoire

Pour mieux comprendre le conflit ivoirien, Blogpost publie un lexique des termes utilisés dans le cadre des événements en cours à Abidjan et sur le territoire ivoirien.

16h20 [Libération] Les forces françaises mises à contribution

L’opération Licorne qui regroupe les forces armées françaises en Côte d’Ivoire a repris du service pour protéger les ressortissants présents à Abidjan. Des hélicoptères patrouillent dans le ciel de la ville et des blindés ont été aperçus en «Zone 4», quartier où vivent de nombreux français. L’effectif regroupe 900 hommes, contre 5.300 en 2004.

16h15 [RFI] Alpha Blondy appelle à déposer les armes

Le célèbre chanteur ivoirien Alpha Blondy s'est exprimé sur le conflit lors de l'émission de Claudy Siar Couleurs Tropicales. Il appelle les deux camps à déposer les armes et à éviter les violences sur les civils. Il demande à «son frère Laurent Gbagbo» de quitter le pouvoir «car il veut le voir vivant».

16h [CBN] Intervention de la fille de Gbagbo

Marie Singleton, la fille de Laurent Gbagbo, défend les partisans de son père face à l'escalade de violence à Abidjan. Elle affirme notamment que «ce ne sont pas eux qui créent des violences, mais les forces qui combattent aux côtés des rebelles. [...] Ils ne vont pas partir car c'est leur travail de se battre pour la liberté de la Côte d'Ivoire». Elle ajoute «qu'elle et sa famille ont foi en Dieu pour le futur de la Côte d'Ivoire».

15h50 [Diplomatie.gouv

Le ministère français des Affaires étrangères a actualisé sa page «Conseils aux voyageurs»:

«La Côte d’Ivoire, en particulier Abidjan, est le théâtre d’affrontements armés qui se sont récemment intensifiés. Il est formellement déconseillé de s’y rendre. Pour les ressortissants français présents sur place, il est recommandé de rester confinés dans l’attente d’une normalisation de la situation.»

15h40 [Reuters] L'Afrique du Sud gèle les avoirs de Gbagbo

Pravin Gordhan, ministre sud-africain des Finances, s'accorde avec la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU de geler les avoirs de Laurent Gbagbo et de ses proches.
L'ONU avait pris cette décision le 29 mars, assortie d'une interdiction de sortir du territoire pour Gbagbo et ses proches.

15h30 [Agence Angola Press] L'Afrique australe réclame le départ de Gbagbo

Réunis en sommet à Livingstone (Zambie), les dirigeants d'Afrique australe se sont exprimés à l'unisson pour demander à Gbagbo de «quitter immédiatement le pouvoir pour éviter de nouveaux bains de sang».

15h20 [BBC News] «Trop de sang a été versé»

Patrice Koussi, porte-parole des forces pro-Ouattara, affirme qu'en Côte d'Ivoire «trop de sang a été versé pour rien [...] Il est temps de prendre nos responsabilités devant l'histoire. Il est temps, grand temps, de mettre un terme au massacre inutile. Offrons la paix à notre peuple et arrêtons de combattre nos frères par les armes».

15h10 [UNHCR] Des réfugiés ivoiriens affluent vers le Ghana

Andrej Mahecic, porte-parole du Haut commissariat aux réfugiés pour les Nations Unies (HCR), a estimé à 1.300 le nombre d'Ivoiriens qui auraient fui vers le Ghana cette semaine. Ils arrivent principalement de Duékoué (ouest), Bondoukou (nord est), Daloa (centre), et Abidjan. La plupart sont des femmes et des enfants.

15h00 [France 24] Scènes de pillage à Abidjan

14h30 [Reuters]

L'UE a décidé de maintenir ses sanctions contre la Côte d'Ivoire tant que Laurent Gbagbo sera toujours là, notamment celles concernant les exportations sur le cacao.

«La situation est tellement instable, même au port de San Pedro, que la question de lever les sanctions ne sera pas posée tant que Gbagbo ne sera pas parti», a affirmé un diplomate de l'UE.

14h15 [AFP/Abidjan.net] «Gbagbo ne démissionera pas»

Guy Labertit, ancien responsable pour l'Afrique du Parti Socialiste (PS) et proche de Gbagbo, a affirmé à l'AFP que «Gbagbo ne démissionera pas». Les troupes de Ouattara «sont autour de la résidence et de la présidence. Quel que soit l`endroit, il n`en sortira pas vivant». Il ajoute:

«Gbagbo en exil en Afrique, ce n'est pas possible».

D'après lui, Gbagbo continue de penser «qu'il n`a pas perdu les élections, n`a aucune raison de démissionner, de se retirer». Il doute que les rumeurs sur le départ de son épouse Simone Gbagbo vers le Bénin soient fondées.

14h00 [BBC News]

 Alcide Djedje, ministre des Affaires étrangères de Laurent Gbagbo, a affirmé que «le président se trouverait dans sa résidence du quartier de Cocoody à Abidjan et s'adressera à la nation dans l'après-midi».

D'après lui, les forces pro-Gbagbo auraient repris le contrôle de la RTI à Abidjan. Il ajoute que Gbagbo serait prêt à entamer des négociations pour mettre un terme à la crise politique.

13h50 [Romandie News] Les combats font rage à Abidjan

Les affrontements entre les forces armées de Laurent Gbagbo et d'Alassane Ouattara redoublent d'intensité à Abidjan.

Un habitant témoigne: «Ça n'arrête pas de tirer. Les hommes de Gbagbo résistent sur l'ensemble de leurs positions.»

Les combats durent depuis jeudi soir dans les rues d'Abidjan, mais Gbagbo se refuse à quitter le pouvoir.

13h30 [Reuters]

Bernard Valero, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, estime qu'il est préférable que Gbagbo se retire afin d'éviter toute escalade de la violence. 

«Plus tôt Gbagbo partira, plus tôt la violence cessera».

12h51 [AFP/Romandie News] Gbagbo «probablement au palais présidentiel»

Jean-Marc Simon, ambassadeur de France en Côte d'Ivoire, a déclaré auprès de l'AFP: «Nous avons de bonnes raisons de penser que le président Gbagbo a rejoint le palais présidentiel».

12h30 [Reuters] L'ONU appelle Ouattara à la modération

Rupert Colville, haut-comissariat aux droits de l'Homme des Nations unies, appelle les forces de Ouattara à la retenue dans leurs opérations, particulièrement envers la population civile, et à ne pas commettre d'actes de vengeance. «2 civils auraient été brûlées vifs par des milices pro-Gbagbo à Gagnao, et au moins 3 ont été tués dans le quartier d'Abobo, à Abidjan».
En outre, il a fait allusion à certains rapports alarmants concernant les «commandos invisibles» à la solde de Ouattara.


12h15 [France 24] «Intenses combats autour de la résidence de Gbagbo»

12h00 [Libération] Gbagbo introuvable

Un haut-responsable présent à Paris a confirmé que les pro-Ouattara «ont investi la résidence de Laurent Gbagbo dans la nuit dans le quartier de Cocody», mais que le président sortant ne s'y trouvait pas. Il suppose «qu'il se cache dans l'agglomération d'Abidjan avec ses partisans».

11h45 [Africa n°1, l'Express] Analyses de la situation

Voici quelques extraits de l’interview accordée au Figaro par Antoine Glaser, spécialiste de l'Afrique et ancien directeur de La Lettre du continent:

«Les Forces de défense et de sécurité, qui semblaient jusqu’à présent demeurer loyales à Laurent Gbagbo, ont manifestement basculé ces derniers jours en voyant leurs adversaires passer à l’offensive».

«Il ne peut plus compter que sur un dernier carré littéralement bunkérisé dans le centre d’Abidjan, ainsi que sur les quelques milliers de Jeunes Patriotes qui répondent aux ordres du "Général de la rue", Charles Blé Goudé.»

«Si le Conseil de sécurité de l’ONU vote la résolution interdisant l’usage des armes lourdes à Abidjan, l’Onuci et les 900 soldats de "Licorne" pourront en outre désarmer les unités restées fidèles à Gbagbo.»

En outre, une analyse de L’Express revient sur les facteurs ayant contribué à l’accélération des opérations en Côte d’Ivoire.

11h [AFP/Abidjan.net] «Laurent Gbagbo n'a pas l'intention d'abdiquer»

Alain Toussaint, représentant de Laurent Gbagbo en Europe, a déclaré que le président sortant «n’a pas l’intention d’abdiquer ou de se rendre à un quelconque rebelle».

Il ajoute que Gbagbo «fait face à un coup d’Etat post-électoral de Alassane Ouattara, qui est soutenu par une coalition internationale».

Sans préciser l’endroit où se trouve actuellement Gbagbo, il assure être régulièrement en contact avec lui.

10h42 [AFP/Le Monde] Une employée de l'ONU d'origine suédoise tuée à Abidjan

Anders Jöle, porte-parole du ministère des Affaires étrangères suédois, a déclaré à l'AFP: 

«C'est arrivé la nuit dernière, elle a été touchée par une balle, probablement une balle perdue. Elle travaillait pour l'ONU à Abidjan.»

10h30 [France 24] «Il y a encore 3 poches de résistance à Abidjan»

Christian Boisbouvier, correspondant de RFI à Abidjan, revient sur les derniers bastions de Gbagbo qui résistent à l'offensive des pro-Ouattara

10h11 [AFP/Romandie News] Fuite des ressortissants étrangers

L’état-major des armées à Paris a annoncé que le camp de Port-Bouët des forces françaises à Abidjan a accueilli au moins 500 ressortissants étrangers (dont 150 français) depuis le 31 mars.

9h00 [Abidjan.net] Carte des conflits en Côte d’Ivoire

Le portail d'informations a publié une carte détaillée «en temps réel» des zones d'affrontements entre les camps de Gbagbo et de Ouattara.

8h38 [BFM TV] Résumé des derniers événements

6h54 [Libération.fr] Carte des conflits à Abidjan

 Le quotidien publie une carte des derniers conflits dans la ville d'Abidjan.

© Libération.fr

A lire également sur Slate Afrique:

- Pourquoi le régime Gbagbo s'est effondré

- Sauve-qui-peut dans les rangs de Gbagbo

- Direct Côte d'Ivoire du 31 mars  

- Gbagbo, candidat au martyre chrétien?

- Rufin: la France doit intervenir en Côte d'Ivoire

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Abidjan

AFP

Côte d'Ivoire: fin des 8e jeux de la Francophonie

Côte d'Ivoire: fin des 8e jeux de la Francophonie

AFP

Côte d'Ivoire: tirs

Côte d'Ivoire: tirs

AFP

Côte d'Ivoire: 7 morts

Côte d'Ivoire: 7 morts

Alassane Ouattara

Crise

Derrière les mutineries en Côte d'Ivoire, un bras de fer politique?

Derrière les mutineries en Côte d'Ivoire, un bras de fer politique?

Election présidentielle

Cette Côte d'Ivoire qui ne vote pas et rêve d'un retour de Gbagbo

Cette Côte d'Ivoire qui ne vote pas et rêve d'un retour de Gbagbo

Politique

Notre résumé de tout ce qu'il faut savoir sur l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire

Notre résumé de tout ce qu'il faut savoir sur l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire

Guillaume Soro

côte d'ivoire

Mamadou Koulibaly, le révolté ivoirien

Mamadou Koulibaly, le révolté ivoirien

côte d'ivoire

Hamed Bakayoko, le grand shérif ivoirien

Hamed Bakayoko, le grand shérif ivoirien

Côte d'Ivoire

Des soldats français au banc des accusés

Des soldats français au banc des accusés