mis à jour le

Cité dans une affaire de vol : Chakour, le prof d’informatique, bénéficie du doute

Il enseignait l'Informatique et le Coran dans cette école où il sera prévenu de vol au préjudice de l'employeur. Abdou Chakour Fadhuile a été relaxé, hier, le tribunal n'ayant aucune preuve de sa culpabilité.

Il a dérogé au règlement intérieur, en passant la nuit dans l'établissement, contrairement aux injonctions de la directrice. Revenant sur les faits, il dira avoir laissé, en salle informatique, Mamadou Baldé qui regardait un film sur l'un des ordinateurs, pour aller dormir. Mais, à sa surprise, à son réveil, il constata la disparition de deux ordinateurs. Il dira avoir appelé Baldé qui ne voulait pas que la directrice soit mise au parfum de l'affaire. Ce dernier et son collègue Fall ont comparu, pour complicité mais, comme Chakour, ils ont nié les faits. Selon eux, personne n'a pu faire sortir les machines de l'établissement. Baldé, pour son compte, n'a pas voulu assumer avoir pu dormir au point qu'une tierce personne put entrer dans l'établissement et y subtiliser des ordinateurs. Pour la directrice de l'école, madame Sarr, ses employeurs ne peuvent être ses voleurs, vu qu'ils sont sérieux. Aussi, a-t-elle opté pour la thèse du voleur passant par la porte de la terrasse qui était ouverte pour subtiliser les machines. Devant le désistement de la partie civile et le défaut de preuve, le procureur a requis la relaxe, suivi par le tribunal.
Yandé DIOP
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye