mis à jour le

ECHOS DE CONAKRY 3ème Galop des Lions à huis clos

Après un premier galop d'entrainement des Lions à Conakry, basé sur le décrassage et le second tenu, hier, matin, les poulains d'Alain Giresse ont effectué la séance d'entrainement à huis clos. En dépit de cette décision du staff, les supporters étaient amassés devant la porte du stade du 28 septembre. Mais, c'était sans compter avec la détermination des forces de sécurité.


Le guide de la presse


A peine arrivés à l'aéroport international de Conakry Gbessia, les journalistes sénégalais qui avaient quitté Dakar, hier, ont été accueillis par un homme en tenue, un capitaine qui a facilité les formalités policières de l'aéroport. Un petit mot en Wolof (lo wakh), juste histoire de signifier qu'on n'a pas à faire à un inconnu. Dans la foulée, Amadou Kane, membre de la fédération, se signale dans les entourages et le capitaine se présente comme notre guide, répondant au nom de Charles Touré.

Charles Touré est un ancien de Bango

La gentillesse du capitaine Touré est sans égale. Après avoir entrainé les journalistes dans son champ d'attraction, l'homme, cheveux grisonnants, n'a pas tardé à saisir son auditoire (les journalistes). Ces derniers pas trop intéressés par les petites blagues du capitaine qui commençait à les embêter, l'ont laissé parler dans le vide. Pour capter l'attention de tous, Charles a évoqué sa formation à Bango, avant d'être libéré et intégré dans l'armée guinéenne. Il est de la classe 76 D. Ce fut alors une attention particulière des journalistes. En réalité, Charles Touré est né d'un père guinéen et d'une mère sénégalaise sérère «bon teint», a-t-il confié. Aujourd'hui, il est le chef de la sécurité du Syli national.

Sénégal-Angola, le sujet de discussion à Conakry

A 72 heures du match Sénégal-Angola, au stade du 28 septembre, les jeunes guinéens occupent leur journée à discuter de cette rencontre délocalisée dans leur capitale. Un grand bonheur qui se ressent un peu partout dans les artères de Conakry. Installés à l'ombre des manguiers, des férus de football se lancent dans des conjectures techniques comparant Demba Ba et son ex-coéquipier de Newcastle, Papiss Demba Cissé. Et c'est un vrai match avant celui qui placera ces deux joueurs pour le bonheur du Sénégal.

Les militaires ne déambulent plus

Dans la rue, pas l'ombre d'un militaire avec son fusil. Auparavant, les militaires armés jusqu'aux dents constituaient le décor. Mais aujourd'hui, il est difficile de voir un homme de tenue circuler. Ils sont postés dans les endroits stratégiques, depuis la réforme de l'armée.

L'ethnocentrisme, le n½ud du problème

C'est le diable qui semble mettre en branle la Guinée. Pourtant, à côtoyer les guinéens, aucun soupçon d'ethnocentrisme ne se reflète dans leurs comportements au quotidien. Au marché, Madina, pôle d'attraction du commerce guinéen, les ethnies cohabitent à longueur de journée et en toute tranquillité. De l'avis de certains guinéens, c'est les opposants, en manque d'inspiration qui ont utilisé ce mot comme un instrument de combat.

Issiaka TOURE envoyé spécial à Conakry
REWMI QUOTIDIEN