mis à jour le

Modibo Sidibé et la course à la présidence : La carte Adema n’est pas jouable

La liste de candidatures pour la désignation du porte drapeau du parti de l'abeille à la présidentielle de juillet est close depuis le 11 mars dernier.  Ils sont une vingtaine à se lancer dans la course et sur cette longue liste, ne figure pas le nom de l'ancien Premier ministre d'Amadou Toumani Touré.

Modibo Sidibé

Néo militant de l'Alliance pour la démocratie au Mali qu'il est, Modibo Sidibé n'aurait pas rempli les conditions posées pour pouvoir participer aux primaires de ce parti. En tout cas, on se souvient que la rumeur a, à un moment donné, couru à propos de l'adhésion de l'inspecteur général de police à l'Adema/Pasj. Avant qu'elle ne finisse par être confirmée par les amis de l'homme à la faveur d'une conférence de presse qu'ils ont tenue récemment à leur QG, dans le cadre de la présentation des Forces alternatives pour le renouveau et l'émergence (Fare/ Anka Wuli). L'intéressé, lui, ne l'a jusque là pas démenti, l'Adema non plus.
Cette nouvelle trouvaille des lieutenants de M. Sidibé devrait, à les croire, soutenir la candidature de leur mentor dans le cadre de l'élection présidentielle de juillet 2013. Au cours de ladite conférence, les responsables des Fare n'avaient pourtant pas écarté cette situation à laquelle ils doivent faire face aujourd'hui. Surtout lorsqu'ils laissaient entendre que quoi qu'il advienne, Modibo Sidibé sera leur candidat en juillet prochain. «Qu'il soit celui de l'Adema ou pas, Modibo sera notre candidat...», avait fait savoir l'ancien ministre des Mines, Abou-Bakar Traoré, l'un des conférenciers du jour. C'est dire que l'option Adema étant définitivement perdue, l'ancien Premier ministre devra désormais se rabattre sur son nouveau parti, en l'occurrence les Fare. C'est le plan B que ses amis avaient ainsi préparé pour assurer ses arrières. Des observateurs avertis de la scène politique nationale, en son temps, avaient  émis le doute de voir l'ancien Premier ministre parvenir à faire passer sa candidature dans la ruche au risque que ce parti implose. Car, des oppositions à cette option, il y en aurait sûrement eues. Cette crainte a-t-elle poussé les caciques de l'Adema à barrer la voie à Modibo Sidibé ?
Mais, même en dépit de la disqualification de l'officier supérieur de police, le parti de l'abeille est-il à l'abri de la division ? L'avenir nous le dira.
En tout cas, Modibo Sidibé et les Fare peuvent comptent sur d'éventuelles dissidences dans la ruche et au sein d'autres formations politiques. En effet, il se susurre que des pans importants d'anciens partis politiques pourraient venir grossir les rangs de ceux qui sont déjà en ordre de bataille pour porter Modibo Sidibé à Koulouba. D'ailleurs, l'un des responsables des Fare, en l'occurrence Soumana Mory Coulibaly, ne s'en était pas caché lors de la conférence de presse de présentation de leur parti : «En tout cas, pour ce qui nous concerne, nous prendrons notre part dans l'Adema si Modibo n'en est pas le candidat», avait-il laissé entendre.
Bakary SOGODOGO

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé