mis à jour le

«Violation d’interdiction» de sortie du territoire national de Karim et Cie : La cour de la Cedeao notifie officiellement son arrêté aux autorités sénégalaises

Quelques heures seulement après la sortie de Serigne Bassirou Gueye, conseiller technique N°1 du ministre de la Justice arguant que l'Etat du Sénégal est dans l'attente d'une notification officielle de la Cedeao, l'accusant de «violation du droit de la liberté d'aller et venir», dans le cadre de la mesure d'interdiction de sortie du territoire qui frappe d'anciens dignitaires du régime libéral, la réaction de la cour ne s'est pas fait attendre. De sources concordantes, la notification officielle est tombée hier.
Les autorités sénégalaises sont ainsi averties. «La Cedeao vient de leur notifier, de façon officielle, la «violation du droit de la liberté d'aller et venir» sur la mesure d'interdiction de sortie du territoire national qui frappe plusieurs dignitaires du Pds dont Karim Wade. Nos sources informent que le Ministre de la Justice, Gardes des Sceaux, Aminata Touré, l'agent Judiciaire de l'Etat Aïcha Gassama Tall et le Procureur de la Crei Alioune Ndao ont été saisis, officiellement hier, par la cour sur cette affaire. Mieux, les mêmes sources précisent que la cour a écrit au chef de l'Etat du Sénégal pour le respect de la levée d'interdiction de sortie du territoire national de dignitaires de l'ancien régime concernés par la mesure. L'Etat du Sénégal qui est resté ferme, fera-t-il machine arrière, à la suite de cette nouvelle donne ? Rien ne l'indique, pour le moment car, du côté du Ministère de la Justice qui a en charge le dossier sur l'enrichissement illicite, rien ne change sur la détermination à clouer Karim Wade, Ousmane Ngom et Cie, au Sénégal jusqu'à nouvel ordre. A noter que les anciens responsables du régime libéral que sont Karim Wade, Samuel Sarr, Oumar Sarr, Abdoulaye Baldé, Ousmane Ngom, Tahibou Ndiaye, Madické Niang, entre autres, avaient reçu leur notification portant interdiction de sortie du territoire national, le lundi 25 février dernier. Cette décision de l'Etat a été interprétée comme une riposte à la décision rendue par la Cour de justice de la Cedeao qui s'est prononcée contre la mesure.
Sekou Dianko DIATTA
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye