mis à jour le

Emergence de l'Afrique : L'industrialisation, un passage obligé ?

« L'industrialisation au service de l'émergence pour l'Afrique », c'est le thème retenu par les ministres de l'Economie et des Finances de l'Union africaine. Pour leur sixième réunion annuelle conjointe avec les ministres africains, de la planification et du développement économique de la Commission économique pour l'Afrique. Elle a lieu à Abidjan en Côte-d'Ivoire du 26 au 27 mars 2013.

Pourquoi les pays de l'Afrique doivent-ils s'industrialiser afin d'amorcer leur élan pour l'émergence ? C'est la question à laquelle les ministres de l'Economie et des Finances de l'Union africaine mais aussi, ceux de la Planification et du développement économique de la Commission économique pour l'Afrique, doivent réfléchir et baliser des pistes de solutions à Abidjan en Côte-d'Ivoire. Continent à forte potentialités en ressources naturelles, l'Afrique peine à se développer.

Ce qui reste incompris par les experts qui estiment à cet effet, que seul le développement du secteur industriel pourrait la faire sortir de cet imbroglio. L'Afrique, soutient Dr Réné Kouassi Nguettia, directeur des Affaires économiques de l'Union africaine ne peut pas rester éternellement un continent à vocation agricole. Le secteur industriel, à son avis, est celui-là même qui a un impact très important sur l'économie mondiale. « C'est le seul secteur qui peut créer beaucoup d'emplois, qui peut distribuer des revenus à même d'aider l'Afrique à résoudre l'un de ses problèmes qu'est le chômage des jeunes », a-t-il ajouté. En effet, cette conférence, la sixième du genre, est devenue la principale tribune des ministres africains chargés des finances, du plan et du développement économique, ainsi que des gouverneurs des banques centrales au cours desquelles conférences, ils se concertent sur les questions relatives aux programmes de développement de l'Afrique. Le thème retenu qui couvre un champ très large, se situe dans le prolongement des recommandations des conférences précédentes, en particulier, celles des conclusions de 2012 concernant le potentiel de l'Afrique en qualité de pôle de croissance mondiale. Une rencontre préparatoire avec les journalistes, invités par Population référence bureau (PRB) et l'Union africaine (UA), a eu lieu hier mercredi 20 mars à l'Hôtel Ivoire.

L'objectif, selon Esther Araa Tankou, Senior éditorial office-direction de l'information et de la communication de l'Union africaine, est d'informer l'assistance sur les grandes orientations de la rencontre des ministres. Il s'agit aussi de préparer les participants à mieux couvrir la réunion. Ils devront donc au cours et/ou sortir de la rencontre, aménager des prestations pour accompagner les ambitions de l'industrialisation pour l'émergence de l'Afrique. La conférence de 2013, à en croire les organisateurs, promet être un évènement très intéressant, car stimulant et porteur de grands espoirs, dans la mesure où les thèmes qui seront débattus et les décisions qui en découleront auront des conséquences importantes sur l'avenir de l'Afrique.

Bassératou KINDO

à Abidjan