mis à jour le

Base militaire malienne à Diabaly le 15 mars 2013.  le REUTERS/Adama Diarra
Base militaire malienne à Diabaly le 15 mars 2013. le REUTERS/Adama Diarra

Le Mali est loin d'avoir retrouvé sa souveraineté

Une voiture piégée explose à Tombouctou au moment où François Hollande annonce le rétablissement imminent de la souveraineté du pays.

Le président français François Hollande a assuré mercredi 20 mars que la souveraineté sera rétablie sur «la quasi-totalité» du territoire malien dans «quelques jours».

«Dans la dernière phase où nous sommes, la quasi totalité du territoire sera revenue à la souveraineté du Mali dans quelques jours», a déclaré le président français au cours d'un dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

«Notre intervention a permis d'obtenir en deux mois des résultats importants: l'offensive des groupes terroristes a été arrêtée (et) les villes reconquises», a-t-il souligné.

Un peu plus tôt dans la journée, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait déclaré devant l'Assemblée nationale que le retrait des troupes françaises du Mali débuterait «à partir de la fin du mois d'avril».

Voiture piégée à Tombouctou

Sur le terrain, la guerre continue. Les attaques contre les forces d'intervention se multiplient. Une voiture piégée a explosé dans la nuit du 20 au 21 mars près de l'aéroport de Tombouctou, ville du nord-ouest du Mali, faisant deux morts. Il s'agit d'un «jihadiste» et d'un militaire malien selon une source militaire malienne. Des échanges de tirs ont également été entendus dans cette ville après une tentative d'infiltration d'hommes armés. 

«Une voiture avec des gens armés a tenté de rentrer par force à Tombouctou dans la nuit de mercredi à jeudi. Et les militaires français et maliens ont riposté», a affirmé une source sécuritaire malienne sur place. 

Depuis le début de l'intervention des armées maliennes et françaises, la ville de Tombouctou avait été épargnée, contrairement à la région de Gao (nord-est) et surtout au massif des Ifoghas (extrême nord-est), où se concentrent depuis plusieurs semaines les combats entre soldats français et tchadiens d'un côté, éléments jihadistes de l'autre.

Ambassadeur rappelé

Alors que la situation demeure toujours instable au Mali, l’ambassadeur de France à Bamako, Christian Rouyer, en poste depuis 2011, a été «rappelé» par son pays avant la fin de sa mission, a indiqué à l’AFP une source diplomatique malienne.

«L’ambassadeur de France à Bamako a été rappelé par son pays avant la fin de sa mission. Nous venons de l’apprendre», a déclaré cette source sous couvert d’anonymat.
Interrogé sur le sujet, un diplomate malien a refusé «par principe» de se prononcer. Il a toutefois précisé: «Ce qui est sûr, je peux vous dire que ce n’est pas du tout le Mali qui a demandé le départ de l’ambassadeur de France, qui restera un ami du Mali».

Slate Afrique avec AFP

AFP

Ses derniers articles: Burundi: Face au dialogue bloqué, Mkapa veut un sommet de l'EAC  Le pape appelle  Somalie: 14 morts dans l'explosion d'une voiture piégée 

Mali

AFP

Religieuse colombienne enlevée: recherches au Mali et au Burkina

Religieuse colombienne enlevée: recherches au Mali et au Burkina

AFP

CAN: le Mali éliminé sans gloire dans la pataugeoire d'Oyem

CAN: le Mali éliminé sans gloire dans la pataugeoire d'Oyem

Football

Le Mali espère un miracle à la CAN 2017

Le Mali espère un miracle à la CAN 2017

Tombouctou

AFP

Mali: un militaire et un civil assassinés

Mali: un militaire et un civil assassinés

AFP

CPI: les mausolées détruits

CPI: les mausolées détruits

AFP

Mali: les mausolées de saints musulmans

Mali: les mausolées de saints musulmans

explosion

AFP

CAN 2017: explosion de joie au Cameroun

CAN 2017: explosion de joie au Cameroun

AFP

Somalie: 7 morts dans une double explosion

Somalie: 7 morts dans une double explosion

AFP

Explosion d'un camion-citerne au Kenya: le bilan monte

Explosion d'un camion-citerne au Kenya: le bilan monte