mis à jour le

Editorial : Le vrai visage de Dioncounda

Au moment de la restauration des Bourbon sur le trône de France en 1815, Talleyrand, le diplomate français, aurait dit que les Bourbon  »n'ont rien appris et rien oublié ». De notre président, on peut dire cela. Et pis encore : Dioncounda a un mépris souverain pour la presse et les journalistes maliens. Tout semble indiquer qu'il n'a vu en eux qu'un marchepied pour assouvir ses ambitions : être président à tout prix.

 

Depuis qu'il est installé, il n'a parlé à personne, s'est contenté d'occuper son fauteuil et de laisser reproduire les tares d'une certaine famille « régnante » aujourd'hui refugiée à Dakar. Son mépris va au-delà de la presse malienne. Sinon, comment comprendre que, dans le vacarme soulevé par l'arrestation de Boukary Daou, le directeur de publication du quotidien « Le Républicain », il ait fait, au Mali, celui qui n'a rien vu et rien entendu, pour aller s'exprimer de la façon dont il s'est exprimé, à Nouakchott et à Dakar ?

 

Le fait n'est pas nouveau et ses partisans rappellent justement qu'il a eu la même attitude, quand, revenu après le putsch de son refuge nigérien après la bataille du FDR pour un retour à l'ordre constitutionnel (qui lui profitait), il n'a même pas daigné les rencontrer ou les recevoir. Les autres se battent, Dioncounda en récolte les fruits.

Aujourd'hui, beaucoup, au vu de son attitude, de ses absences, mettent en doute son parcours et tout le combat pour la démocratie et l'Etat de droit qu'on lui prête. En effet, il est difficile de croire qu'il fut un combattant des libertés quand l'on se rend compte que depuis son installation au pouvoir, jamais les journalistes n'ont connu autant de difficultés dans leur exercice du métier que sous lui.

 

Jamais, il n'y a eu auparavant autant d'agressions, de menaces et de sévices contre les journalistes. Jamais les journalistes n'ont été autant tenus éloignés de Koulouba. Ce constat est autant valable pour la presse que pour les autres. Le prince du jour (des ténèbres) ne veut personne.

 

Demain il fera jour. S'il plaît à Dieu !

 

Alexis Kalambry

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé