mis à jour le

Transport en commun interurbain:Dans l'univers d'un « bordel »

Prendre un car pour se rendre dans une contrée du Burkina Faso semble être la croix et la bannière pour de nombreux passagers. Si certaines compagnies de transport ont mis la clé sous le paillasson, certaines exercent toujours avec des fortunes diverses. Sur les axes routiers reliant Ouagadoudou à Ouahigouya ou celui allant à Dédougou en passant par Boromo, ou encore celui reliant Gaoua, chaque compagnie essaie de tirer son épingle du jeu. Et, souvent dans le « bordel » généralisé « des cars taxis (...) - La Une