mis à jour le

Elections au Mali : la classe politique divisée sur le calendrier

Le calendrier qui prévoit d'organiser en juillet une présidentielle au Mali divise la classe politique entre les forces ayant soutenu le putsch et les partis du gouvernement pressés d'en finir avec la transition, rapporte Maliactu.net. Le président de la Transition, Dioncounda Traoré a fait savoir sa volonté d'organiser les élections d'ici fin juillet. Mais certains estiment que c'est impossible. « Pour nous, c'est un pari impossible à tenir », affirme à l'AFP Nouhoum Keita, un responsable de Solidarité africaine pour la démocratie et l'indépendance (Sadi), le principal parti ayant soutenu les putschistes emmenés par le capitaine Amadou Sanogo, chef de la junte toujours influente.