mis à jour le

Birahime Seck du Forum civil victime de menaces

Membre très médiatique du Forum civil, Birahime Seck fait l'objet d'injures et de menaces, depuis le 1er mars dernier. Il a porté plainte au niveau du Commissariat du Point E.

Dans sa plainte, Birahime Seck, membre du Conseil d'administration du Forum civil, renseigne avoir reçu le vendredi 1er mars 2013, à 17h 09mn, un sms contenant des insultes et des propos menaçants contre sa personne et son épouse. Auparavant, révèle-t-il, le même numéro commençant par 77349 l'a appelé à 17h 02mn, sans que son correspondant pipe mot, après qu'il eut décroché. Birahime Seck croit savoir que les menaces qu'il a reçues sont liées à sa réaction, suite à la sortie du cinéaste Moussa Sène Absa demandant la traduction de l'ex-président Wade en justice.

A ce propos, rappelle le plaignant aux policiers, ''dans mon intervention, j'ai abondé dans le même sens que le cinéaste, en demandant que la poursuite soit étendue à toutes les personnes qui seraient coupables de détournement de deniers publics y compris l'actuel Chef de l'État''. ''J'ai également précisé qu'il appartient au gouvernement de définir sa stratégie pour arrêter telle ou telle autre personne'', a également soutenu M. Seck.

Dans le message que la décence nous interdit de reproduire, l'expéditeur traite l'ancien membre de l'Agence de régulation des marchés publics (Armp) de tous les noms d'oiseaux. Pis, il lui demande de faire attention, sans quoi il risque de faire des déballages sur son épouse. Toute chose que Birahim Seck veut élucider, en portant plainte contre X.

''Ils se fatiguent et ils ne peuvent pas me faire fléchir''

Joint au téléphone par ''EnQuête'', le plaignant espère que l'auteur du message injurieux et menaçant sera identifié par la police. Quid de la suite ? Le membre du conseil d'administration du forum civil répond : ''On verra la suite.'' Mais avertit son ou ses bourreaux que ni les insultes, ni les menaces ne le feront fléchir. ''C'est un combat de principe que nous menons. Ils se fatiguent'', assène Birahime Seck. Et d'ajouter que le même état d'esprit habite sa femme. ''Elle n'en fait pas un cas, d'autant plus qu'elle sait que nous menons un combat pour le principe. Elle était déjà préparée moralement et psychologiquement'', dit-il au bout du fil tout en indiquant que ce n'est pas la première fois qu'il reçoit une menace.

''Par sms, c'est la première. D'ailleurs, c'est pourquoi j'ai porté plainte. Souvent, il y a certains actes qui sont posés, mais je ne les ai jamais pris au sérieux'', renseigne le plaignant.

EnQuête


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye