mis à jour le

Aqmi annonce avoir exécuté un otage français

Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) affirme avoir exécuté l'otage français Philippe Verdon en représailles à l'intervention française au Mali, a annoncé mardi l'agence de presse mauritanienne ANI. Le gouvernement français n'a pas confirmé.

Philippe Verdon est-il décédé, exécuté par les islamistes intégristes d'Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) ? C'est ce qu'affirme le groupe terroriste, croit savoir l'agence de presse mauritanienne ANI. Mais de son côté, Paris ne confirme pas cette information. L'agence ANI, qui a des contacts étroits avec des activistes islamistes, explique avoir reçu un appel téléphonique d'un commandant porte-parole d'Aqmi. Celui-ci a affirmé à l'agence que le Français avait été « décapité » le 10 mars dernier.

Hollande, seul responsable, selon Aqmi

L'agence ANI indique que le porte-parole d'Aqmi, qui s'est présenté sous le simple nom de Qayrawani, a qualifié Philippe Verdon d'espion français et déclaré que François Hollande était « le seul responsable de la vie des autres otages ».
Par le passé, Aqmi avait déjà menacé de tuer les otages si la France intervenait au Mali, réclamant alors une rançon de 90 millions d'euros pour leur libération. Selon le quotidien Le Monde du 18 mars, la France aurait changé de politique en ce qui concerne le paiement de rançons. L'épouse de Daniel Larribe, un des otages enlevés à Arlit, a rapproté au journal des propos de François Hollande lors de leur rencontre le 13 janvier dernier : pour le président juge « impensable de donner de l'argent à des organisations avec lesquelles nous sommes en guerre ».
En janvier toujours, une opération d'exfiltration ordonnée par François Hollande pour libérer un agent secret français retenu en otage en Somalie depuis 2009 avait échoué.

......................................................................................................................................................................

15 otages français détenus en Afrqiue

Philippe Verdon, un géologue, avait été enlevé dans la nuit du 24 novembre 2011 à Hombori dans le nord du Mali en même temps que son collègue Serge Lazarevic. Quatorze autre otages français sont détenus en Afrique de l'Ouest, dont sept sont retenus prisonniers au Sahel par Aqmi et les groupes qui lui sont affiliés. L'un des leaders d'Aqmi, l'Algérien Mokhtar Belmokhtar, avait appelé à la vengeance après la décision annoncée par la France le 11 janvier d'intervenir militairement au Mali, pour chasser Aqmi et d'autres groupes islamistes qui occupaient le nord du pays.

......................................................................................................................................................................

rmc.fr

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye