mis à jour le

Mission exploratoire onusienne au Mali : Pour identifier les besoins des autorités de la transition

Le sous-secrétaire général aux Opérations de maintien de la paix de l'Onu, Edmond Mulet, était  face à la presse le 16 mars 2013 à l'hôtel Salam, pour expliquer l'objectif de sa visite qu'il a effectuée au Mali du 10 au 16 mars 2013, dans le cadre d'une mission exploratoire. 

Selon le conférencier, cette mission exploratoire lui a permis de consulter avec les autorités maliennes de la transition, afin d'identifier  leurs besoins. Elle a également permis de mener des études en vue de la mise en place d'une équipe multidisciplinaire. Dans son introduction liminaire, M. Mulet a rassuré qu'il a été bien reçu par les autorités maliennes et qu'il a visité les régions nord du Mali. A l'en croire, cette visite est triste, car les manuscrits, patrimoine religieux de Tombouctou, ont été détruits par les islamistes et les terroristes. Pour lui, Le Mali a été victime d'une agression qui n'est pas née au Mali. Tous les Etats sont d'accord pour que le Mali retrouve son intégrité territoriale, à travers une solution qui doit être régionale.

Précisons que cette mission du sous-secrétaire général aux Opérations de maintien de la paix de l'Onu, dénommée mission de stabilisation, vient en appui à l'armée malienne et à la Misma. «Nous travaillons avec les Partenaires techniques et financiers pour que l'administration malienne puisse rapidement se réinstaller au nord. Tous les partenaires sont prêts  à soutenir cette mission de stabilisation», a expliqué Edmond Mulet. Répondant aux questions des journalistes, il a révélé qu'en juin prochain, cette mission de stabilisation sera transformée en mission des Casques bleus. Cette mission vise ainsi à accroître les capacités de l'armée malienne. Et d'ajouter que l'intention de ladite mission n'est pas de rester longtemps au Mali, mais que sa présence dépendra de l'évolution de la situation sur le terrain.

Parlant des élections, Mulet dira que l'intention du gouvernement malien est de faire tout pour organiser les élections avant le 31 juillet prochain. «Dans l'intérêt du Mali et de la Communauté internationale, d'autres pays sont prêts à soutenir militairement le Mali, afin qu'il retrouve son intégrité territoriale et puisse organiser ces élections à venir dans de bonnes conditions», a-t-il conclu.

LASSANA

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé