mis à jour le

INHUMATION DU GENDARME ERNEST LOMPO : Une « valeur sûre » qui manquera à jamais

Décédé dans la matinée du 15 mars 2013, pendant l'exercice de ses fonctions, l'adjudant-chef Ernest Lompo, précédemment commandant de la Brigade territoriale de gendarmerie de Cinkansé, dans la région du Centre-Est, a été conduit à sa dernière demeure, le lundi 18 mars 2013, au cimetière de Gounghin à Ouagadougou.

Mortellement atteint par des balles de délinquants dans la matinée du 15 mars 2013, l'adjudant-chef Ernest Lompo, précédemment commandant de la Brigade territoriale de gendarmerie de Cinkansé, a été inhumé le lundi 18 mars 2013 au cimetière de Gounghin, dans l'arrondissement n°6 de Ouagadougou. Après la levée du corps au camp Sangoulé Lamizana, c'est une foule nombreuse composée des premiers responsables des Forces de défense et de sécurité, de frères d'arme, ainsi que de nombreux amis et connaissances, qui est allée lui rendre un dernier hommage. La cérémonie a été également ponctuée par des prières à l'endroit du disparu. Sorti pour une mission de recherche de renseignement qui entrait dans le cadre de la lutte contre le banditisme, Ernest Lompo et deux autres éléments ont été pris à parti par un groupe de huit délinquants, très bien organisés, qui en apparence, devaient les attendre sur les lieux, a indiqué le commandant de Brigade de la compagnie de Tenkodogo, le lieutenant Youmandia Lompo. Selon lui, le drame s'est produit à 6h 20 mn à environ 6 km du village de Ouango, dans la province du Koulpélogo. A l'entendre, c'est un homme de rigueur ayant un amour pour le travail bien fait que la gendarmerie vient de perdre.

« Un crime qui ne restera pas impuni »

« Dynamique, nanti de conscience professionnelle et ayant le goût du travail bien fait », Ernest Lompo représentait, pour sa hiérarchie, une « valeur sûre » au sein de la gendarmerie. « C'est un véritable coup dur pour tout le corps et pour la famille du défunt », a laissé entendre le chef d'état-major de la gendarmerie, le colonel Tuandaba Coulibaly. « Mais nous ne devons pas nous laisser affecter par cette disparition. Nous resterons engagés contre le grand banditisme », a-t-il poursuivi. « Nous avons prêté serment et nous ne comptons pas lâcher prise », a ajouté le lieutenant Youmandia Lompo. Né en 1963, l'adjudant-chef Ernest Lompo est issu de la 19e promotion de la Gendarmerie en 1984. Il a officié à l'escadron de gendarmerie de Ouagadougou, à la Brigade de recherche de la gendarmerie de Fada N'Gourma ainsi que dans plusieurs autres brigades territoriales telles que celles de Barsalogo, de Téma-Bokin et de Cinkansé, où il tomba les armes à la main, le 15 mars 2013. Selon le lieutenant Lompo, une enquête est en cours afin de mettre la main sur les auteurs de ce crime. Fait chevalier de l'Ordre du mérite en 2012, l'adjudant-chef Ernest Lompo laisse derrière lui une veuve et quatre orphelins. Que la terre lui soit légère.

Asdara SAWADOGO

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes