mis à jour le

Journée mondiale d'action contre la guerre : ces chiffres qui effraient

Le monde commémore le 19 mars de chaque année la Journée mondiale d'action contre la guerre(d'occupation en Irak). Cette journée a été célébrée en 2005 mais semble bel et bien tombée en désuétude par la suite. Toutefois, A l'heure de la réflexion sur la résolution pacifique des conflits internationaux et à une paix durable, il est intéressant de jeter un regard sur les dépenses militaires du monde qui ne semblent pas faiblir et avec elles le nombre de pertes en vies humaines.

Du Mali en Syrie en passant par le Soudan et l'Afghanistan la guerre continue de faire parler d'elle en ce début d'année 2013. Selon l''institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI) l'on assiste à une augmentation des importations d'armes sur le continent africain. Sur la période 2007-2011 on a enregistré une hausse de l'achat des grands systèmes d'armes de 53 % par rapport à la période 2002-2006. Ceci surtout dans les pays de la rive Sud de la Méditerranée que sont l'Afrique du Sud (41% des importations de la période précédente, le Nigeria (406 millions de dollars contre 86 et l'Ouganda (334 millions contre 76). Un arsenal constitué principalement de chars blindés, avions militaires, pièces d'artillerie, missiles et systèmes de défense aérienne. Aujourd'hui, le continent africain a un volume d'achat supérieur à 10 %, alors qu'il y a cinq ans, il était de 8,3 %. Au plan mondial Selon les chiffres fournis par le SIPRI le volume des transferts d'armes à travers le monde sur la période 2007-2011 étaient 24 % plus élevé que celle de 2002-2006 et les cinq plus grands importateurs d'armes étaient tous des États asiatiques. Ainsi, l'Asie et l'Océanie représentaient 44% des importations mondiales d'armes, suivis par l'Europe (19%), le Moyen-Orient (17%), les Amériques (11%) et l'Afrique (9%). Les pertes en vies humaines qui découlent de l'utilisation de ces armes sont aussi importantes. En moins de trois mois le conflit au Mali a fait plusieurs dizaines de morts rien que dans les rangs des belligérants. A titre d'exemple la seule journée du vendredi 22 février 2013 a enregistré selon l'Etat-major tchadien 116 morts tout bord confondu. Le bilan humain du conflit syrien « approche désormais probablement » les 70.000 morts, a déclaré mardi dernier Navi Pillay, Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme.

Voro KORAHIRE

Sidwaya

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes