mis à jour le

« Mamboné Distribution » : la maison qui distribue désormais les œuvres musicales et filmographiques au Burkina

Oumar Mamboné est un jeune Burkinabè soucieux de contribuer, à sa manière, à la lutte contre la piraterie. Pour ce faire, il s'est proposé d'améliorer le circuit de distribution des ½uvres musicales et filmiques du Burkina et de l'étranger. « Mamboné Distribution » est l'appellation donnée à la structure dont il est le directeur général. Dans cette interview, il présente sa structure, parle de ses projets et de ses stratégies pour contribuer à lutter contre la piraterie.

Lefaso.net : Pouvez-vous présenter Mamboné Distribution ?

Oumar Mamboné : Mamboné Distribution est une structure qui a été créée pour répondre aux exigences du marché du film et de la musique national et international. Nous proposons des ½uvres originales à travers le circuit de distribution que nous avons mis en place. Ce circuit vise à permettre de lutter contre certains maux du monde musical et filmographique comme la piraterie. Pour ce faire, nous cherchons à fournir des ½uvres de qualité à la population et permettre aux artistes d'atteindre leurs publics cibles.

Comment est construit actuellement le circuit de Mamboné Distribution ?

Nous avons des partenaires distributeurs qui sont des privés, des supers marchés à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso. Nous nous déployons progressivement sur l'ensemble du territoire et comptons le couvrir d'ici l'année prochaine. Nous avons négocié avec l'Institut français de Bobo afin d'y créer également un espace de distribution.

L'initiative de départ était de créer des points de vente de référence à l'aéroport, à la Sonapost. Mais avec la mévente, l'ampleur que prend la piraterie et le faible pouvoir d'achat de la population, j'ai dû procéder autrement dans la création de la société même si l'objectif principal demeure d'avoir des boutiques à ces endroits.

Vous entendez contribuer à lutter contre la piraterie. Quelles solutions nouvelles propose Mamboné Distribution ?

Je suis convaincu qu'avec la sensibilisation, les gens comprendront les désavantages qu'il y a à acheter des CD piratés. Pour cela, je m'arrange à être à tous les grands rendez-vous culturels (FESPACO, SIAO, Jazz à Ouaga, FITMO, etc.) afin de sensibiliser ceux qui fréquentent ces endroits et aussi me faire connaitre.

Avec l'appui technique du Bureau burkinabè des droits d'auteur (BBDA), Mamboné Distribution a toujours un stand lors des manifestations culturelles afin de s'approcher du grand public et lui parler de la nécessité d'acheter désormais les CD originaux. Les mélomanes pourront reconnaitre les CD et Cassettes originaux grâce aux stickers BBDA.

Ma 2e stratégie est de proposer de mettre en place une politique qui fera que l'½uvre originale se vende au même prix que les CD piratés ou même moins cher. Parce que c'est le prix exorbitant des ½uvres originales.

Que proposez-vous concrètement afin que les originaux aient le même prix que les CD piratés ?

Il faut créer un mégastore qui va permettre d'avoir des CD disponibles même pour les chansons mises sur le marché depuis plus de 10 ans. Il faut aussi que ces CD soient fabriqués en quantité, cela va contribuer à faire baisser le coût. L'Etat pourrait subventionner l'importation des CD vierges ou le développement d'entreprises culturelles. Tout cela contribue à réduire le coût de fabrication des CD de musique ou de film.

Que gagnez-vous en ne vendant que des CD originaux ?

Très belle question ! Je gagne en respectant juste mon éthique qui est de permettre aux artistes de vivre de leur art. Cette éthique me tient beaucoup à c½ur. Et ma satisfaction est plus morale car je pense contribuer ainsi au développement de la musique burkinabè. Pour ce faire un slogan qui est « La culture, c'est notre futur. Protégeons-la ».

Que trouve-t-on à Mamboné Distribution ?

On trouve ici des CD et des Cassettes originaux de la musique et de films burkinabè et d'ailleurs. Je vends des ½uvres légales. Vous avez des artistes étrangers qui me confient leurs ½uvres. Il y a notamment Toumani Diabaté, Ami Koïta, Coumba Gawlo et bien d'autres. Au niveau des films, nous avons ceux de réalisateurs burkinabè comme « Wendemi », « Moi et mon blanc », etc.

Combien coûtent les CD ?

Ils vont de 2500 FCFA à 4000 FCFA pour la musique et 5000 FCFA, 6000 FCFA ou 7000 FCFA pour les films. Les prix varient en fonction du lieu où ces CD sont fabriqués.

Quels sont les avantages des CD originaux pour le consommateur ?

C'est la garantie de la qualité. En achetant le CD original, il a un son de qualité et peut même entrer en contact avec s'il veut un autographe. C'est rare mais on le fait souvent. Il contribue aussi dans la fiscalité du Burkina Faso ainsi que le développement du pays. Afin qu'on y arrive, je demande à chaque homme politique d'inscrire la lutte contre la piraterie dans son programme. Car l'artiste vit aujourd'hui beaucoup plus de ses droits d'auteur que de la vente des CD et des concerts qui se font d'ailleurs de plus en plus rares.

Comment contacte-t-on Mamboné Distribution ?

Nous avons des contacts téléphoniques et une adresse mail. Pour nous téléphoner, vous appelez au 00226 78 57 48 57 ou le 76 27 02 27 ou encore le 70 65 99 13. Notre adresse mail est [email protected]

Pour étendre nos activités et offrir plus de facilités possibles aux potentiels clients, nous travaillons, depuis quelques temps, à confectionner un site qui réponde aux normes et aux besoins des mélomanes. Nous y travaillons avec un ami, Vincent, qui vit à Paris en France. Il est rodé dans la création des sites de vente de CD. Il m'a même soumis des types de sites et je crois que ce sera fait dans un bref délai.

Avant cela, nous utilisons les réseaux sociaux : My space, Facebook et bien d'autres sites.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes