mis à jour le

1ère Réunion de suivi du dialogue Islamo-chrétien : Au nom de la paix et de la cohésion sociale

La 1ère réunion de suivi du dialogue islamo chrétien, initiée par l’Association malienne pour la paix et le salut (AMPS) en collaboration avec l’Ambassade du Royaume du Danemark au Mali, s’est tenue les 16 et 17 mars 2013, au Centre international de conférence de Bamako. Elle a enregistré plus d’une centaine de participants venus des différentes confessions religieuses.

L’Imam Diallo

Le dialogue entre chrétiens et musulmans est entré dans la tradition de l’Association malienne pour la paix et le salut (AMPS) et de ses partenaires car il est aujourd’hui plus nécessaire que jamais. En effet, l’AMPS et ses partenaires ont longtemps compris que le dialogue interreligieux et interculturel constitue un gage sûr et une impérieuse  nécessité pour bâtir ensemble un Mali de paix, de stabilité, de solidarité et de fraternité.

Le dialogue islamo chrétien, prône un ensemble de valeurs de progrès social et économique, de paix, de justice, de solidarité, de fraternité et de tolérance bâties autour de la référence permanente à nos cultures, à nos langues, à notre histoire commune, à notre passé commun. Il se fonde également sur l’expression permanente de la volonté de s’unir dans un espace de droit, de démocratie ainsi que la restauration et le développement de la confiance mutuelle entre les chrétiens et les musulmans. « Ces valeurs et espoirs  que nous partageons sont essentiels pour le  » vivre ensemble » dans un Mali en guerre, pluraliste, multiculturel où coexistent plusieurs religions » a déclaré le président de l’AMPS, l’Imam Mamadou Diallo.

Selon lui, ce genre de dialogue au Mali constitue à la fois une nécessité et un défi surtout en ces temps de radicalisation inquiétante d’un « certain islam » prôné et dirigé principalement par des étrangers qui ignorent tout de la culture malienne. Avant d’ajouter que l’imposition de cet  » islam missionnaire » a conduit à l’intolérance, à une vision, une interprétation et une application erronées et honteuses de la charia, à des barbaries voire des violations flagrantes des droits élémentaires de l’Homme etc. « Ce paysage a été également aggravé par la passiveté et le silence inadmissibles de nos leaders religieux, d’opinions et de culte ainsi que les considérations sociopolitiques passionnées où les simplifications, les manipulations et les raccourcis intellectuels et médiatiques se généralisent ».

Profitant de l’occasion, imam Diallo a salué la brillante et historique désignation du 266ème Pape de l’Eglise Catholique, François 1er, ayant succédé à Benoit XVI.

Les représentants des églises protestantes et catholiques respectivement Pasteur Touré et Professeur Urbain Dembélé ont tous deux souligné l’importance de cette rencontre qui, selon eux, aura sans doute un impact positif. Ils ont remercié tous ceux qui soutiennent l’initiative qui va dans le sens de la promotion de la paix et le bonheur de la population et du pays.

                                                       Bandiougou DIABATE

 

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé