mis à jour le

Mali : combats près de Gao, une quinzaine d’islamistes tués

Dans la vallée d’Amettetaï, le 5 mars. | Sylvain Cherkaoui/Cosmos pour Le Monde.

L’état-major des armées a indiqué marque qu’une quinzaine de combattants islamistes ont été tués depuis jeudi lors d’accrochages avec les soldats français au nord du Mali. Les militaires ont notamment été harcelés par les jihadistes dans la zone de Djebok, à une trentaine de km à l’est de Gao. «Pris à partie sporadiquement par des tirs à courte et moyenne portée», ils ont «neutralisé une quinzaine de terroristes et huit pick-up» avec l’appui de moyens aéroterrestres, indique l’état-major.

Selon la même source, plusieurs engins explosifs (IED) ont été neutralisés lors de l’opération et «une quantité importante» d’armeset de munitions a été saisie. Dans la nuit de dimanche à lundi, quatre tubes de lancement de roquettes de 122 mm ont également été détruits dans cette zone.

Dans le nord-est du pays, les forces françaises et tchadiennes poursuivent leurs opérations de ratissage dans le massif des Ifoghas, au sud de Tessalit, indique le ministère de la Défense. C’est lors d’une de ces missions qu’un 5e soldat français a été tué samedi, quand le véhicule blindé dans lequel il se trouvait a sauté sur un engin explosif.

Dans cette opération engagée le 11 janvier, 4.000 soldats français sont engagés, dont environ 1.200 dans le nord-est, où de violents combats les ont opposé depuis mi-février aux combattants d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Autour de Gao, les forces françaises et maliennes sont harcelées par de petits groupes de jihadistes.

 

LeParisien.fr

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé