mis à jour le

Réaction de Me Abdoulaye Wade après la mise en demeure de son fils : "C'est un acharnement sans raison avouable"

Des rumeurs avaient annoncé son retour au pays pour mener le combat de sa famille politique contre le pouvoir actuel, dans ce qu'il est convenu d'appeler la traque des biens mal acquis. Il n'est pas revenu mais, il a tout de même décidé, de Versailles où il se trouve, d'enfiler sa robe d'avocat pour défendre son fils, sommé, par le procureur spécial près la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei) de prouver l'origine de son patrimoine estimé à 694 milliards.

Évoquant cette mise en demeure, dans les colonnes de L'Observateur lu par Rewmi.com, Me Abdoulaye Wade dira que « c'est un acharnement sans raison avouable ». Le journal écrit que le prédécesseur de Macky Sall a eu un entretien avec son fils avant l'entrevue de celui-ci avec le procureur spécial, vendredi dernier. Un second entretien a eu lieu, toujours par téléphone, après la notification de la mise en demeure. Au cours de ce second entretien, il a témoigné à l'ancien ministre d'État tout son soutien avant de le rassurer sur l'issue de sa traque par le pouvoir en place.

« Tout cela frise le ridicule. Le procédé en lui-même est très maladroit et dévoile un acharnement sans raison avouable », selon l'ancien chef de l'État. Avant de poursuivre : « Je ne suis pas contre les audits, mais encore faudrait-il respecter les droits des uns et des autres. Il ne faut pas oublier qu'au tout début, les accusations avaient commencé contre la personne. J'ai été traité de cambrioleur d'objets de valeur offerts au Sénégal sous mon magistère, de véhicules automobiles de la Présidence de la République, d'autres ont même parlé de mallettes remplies d'argent que j'aurais emportées. En somme, n'importe quoi. Puis ce fut au tour de mes collaborateurs, triés dans un lot qui leur a plu, d'être trainés dans la boue pour des histoires créées de toute pièce, portant sur des meubles de maison, des véhicules de fonction, des maisons au Sénégal, des châteaux un peu partout (...) Maintenant, c'est au tour de ma famille de faire les frais de la chasse aux sorcières. Vous conviendrez avec moi que cela doit s'arrêter. Comment peut-on posséder une fortune estimée à plus d'un milliard d'euros (environ 700 milliards Cfa), dans un pays sous-développé et passer inaperçu pendant une dizaine d'années ? Et que l'on en soit au courant qu'au terme d'enquêtes de police qui ont nécessité une assistance étrangère ? C'est absurde ! Même si pareille somme avait été frauduleusement puisée des deniers d'un pays industrialisé, cela aurait sauté à l'½il nu depuis fort longtemps, quel que soit le subterfuge utilisé (...) Je puis vous assurer qu'après la campagne de diabolisation, qui, du reste, ne passera pas, toutes les voies légales nationales comme internationales seront exploitées pour que pareilles choses ne puissent pas prospérer dans un pays qui était dans un élan démocratique enviable et envié », a conclu Me Wade.
REWMI.COM/AW

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye