mis à jour le

Mali: l'armée française dit avoir tué une quinzaine d'islamistes depuis jeudi

L'armée française a annoncé mardi avoir tué une quinzaine de combattants islamistes depuis jeudi lors d'accrochages dans la région de Gao, dans le nord du Mali.

Les militaires français ont notamment été harcelés par les jihadistes dans la zone de Djebok, à une trentaine de km à l'est de Gao. "Pris à partie sporadiquement par des tirs à courte et moyenne portée", ils ont "neutralisé une quinzaine de terroristes et huit pick-up" avec l'appui de moyens aéroterrestres, indique l'état-major dans un point de presse sur l'opération lancée le 11 janvier contre les groupes islamistes qui occupaient le nord du Mali.

Selon la même source, plusieurs mines artisanales ont été découvertes et "une quantité importante" d'armes et de munitions a été saisie. Dans la nuit de dimanche à lundi, quatre tubes de lancement de roquettes de 122 mm ont également été détruits dans cette zone. 

Dans le nord-est du pays, les forces françaises et tchadiennes poursuivent leurs opérations de ratissage dans le massif des Ifoghas, au sud de Tessalit, indique la défense.

4.000 soldats français sont engagés au Mali, dont environ 1.200 dans le nord-est, où de violents combats les ont opposé depuis mi-février aux combattants d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Autour de Gao, les forces françaises et maliennes sont harcelées par de petits groupes de jihadistes.

AFP

Ses derniers articles: Egypte: blocage de sites internet dont celui d'Al-Jazira  En Egypte, les réformes économiques imposent un ramadan austère  Des drones tactiques français en Centrafrique