mis à jour le

Karim Wade et ses "biens mal acquis" toujours à la Une des quotidiens

Les quotidiens parvenus mardi à l'APS demeurent toujours intéressés en priorité par le volet de la traque des "biens mal acquis" visant Karim Wade, un sujet qu'ils traitent en tentant en particulier de démêler l'écheveau des actifs du fils de l'ancien chef de l'Etat, Abdoulaye Wade, dans le domaine du transport aérien.

"Karim Wade vampirise les aéroports..." du Sénégal, affirme par exemple Le Populaire, sur la base notamment de déclarations du président du Conseil de surveillance de la Haute autorité de l'aéroport.

"Les secteurs les plus productifs de notre économie, à savoir le transport aérien, celui maritime et l'énergie, sont entre les mains d'un lobby à la tête duquel se trouve Karim Wade", accuse Mame Mbaye Niang, cité par ce journal.

"Le pillage de l'Aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar est comme de la laine tricotée avec des artifices multiples. Pour la détricoter, (il faut reprendre) l'aiguille et les grandes dates qui ont conduit à tisser la nappe à coups de milliards de FCFA", selon L'Observateur.

"Après la sortie du ministre des Infrastructures et des Transports terrestres, Thierno Alassane Sall, expliquant comment Karim Wade a pillé les ressources de l'aéroport de Dakar, c'est au tour du président du Conseil de surveillance de la Haute autorité de l'aéroport de monter au créneau. Démonstration à l'appui, Mame Mbaye Niang a enfoncé davantage Wade-fils", rapporte le quotidien du Groupe Futurs médias.

Avec les Aéroports du Sénégal (ADS) et l'Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD) en construction, "Karim Wade gagne 164 millions FCFA par jour", affirme M. Niang cité par L'Observateur dont la manchette est sans équivoque : "Révélations sur le pillage des aéroports du Sénégal".

Walfadjri titre sur le cas spécifique de l'AIBD. "C'est une nébuleuse dans la gestion de l'Aéroport Blaise Diagne de Diass que l'Etat a voulu mettre au grand jour. Le ministre des Infrastructures et des Transports, Thierno Alassane Sall (...), met tout sur le dos de Karim Wade, fils de l'ancien chef de l'Etat sénégalais", écrit ce journal.

Partant, des quotidiens, dont Enquête, rapportent que des jeunes de l'Alliance pour la République (APR), le parti présidentiel, réclament l'arrestation de Karim Wade. "Après avoir mis à nu +les combines de Karim Wade, en ce qui concerne la gestion du domaine aéroportuaire, (ces jeunes) ont recommandé son arrestation", écrit Enquête.

"Il faut arrêter Karim Wade", lancent-ils également à la Une de Sud Quotidien. Ce journal revient sur le point de presse tenu la veille par le secrétariat des jeunes de l'APR sur les biens de l'ancien ministre des Transports et de l'Energie, Karim Wade, qui serait l'auteur d'un
"crime économique" sous le magistère de son père Abdoulaye Wade.

"Karim Wade a pillé les ressources du Sénégal. Il gagne 57,7 millions/jour (dans la gestion des aéroports du Sénégal) et 38,8 milliards par an. Dans le domaine des transports et de l'énergie, il touche aussi une commission", ajoute Sud Quotidien citant encore les jeunes du parti présidentiel.

"Les hommes de Macky +emprisonnent+ Karim Wade", note La Tribune. "Karim Wade, le gangster parfait ?", se demande L'Office. Direct Info indexe pour sa part "Ces +Procureurs spéciaux+ de l'Etat", allusion notamment au ministre des Infrastructures et des Transports, "Thierno Alassane Sall qui, après une interview de deux pages, fait une conférence de presse uniquement pour +mouiller+ Karim Wade".

"De quoi se mêle-t-il ?", s'interroge le journal. "+Cultivons notre jardin+ aimait à dire l'écrivain Voltaire. Que le menuisier s'occupe de son bois, le forgeron de sa forge et le boulanger de son pain. Ce qui nous amène à inviter le ministre des Infrastructures et des Transports à s'atteler à désenclaver le pays. Au lieu de chercher à entrer dans les grâces du Prince", commente Direct Info.

Pour Le Pays au quotidien, "Thierno Alassane Sall et Mame Mbaye Niang instruisent à charge". "Le dossier de la traque des biens mal acquis a un nouveau Procureur. Il s'agit de Mame Mbaye Niang. Ce cadre de l'aéronautique et membre de la coordination des jeunes de l'Alliance pour la République, a instruit à sa façon le dossier de Karim Wade dont il demande +l'arrestation pour crime économique+", écrit le journal.

Et pour ne rien arranger, la presse continue à évoquer des pistes supplémentaires qui conforteraient la thèse, selon laquelle, Karim Wade se serait enrichi de manière illicite. "Le FBI sur d'autres pistes", annonce ainsi Rewmi, évoquant la découverte, dans des banques américaines, de sommes évaluées à 1,5 milliard de francs CFA, qui appartiendraient à Karim Wade.

De même, "Canal Infos News a été créée par son... chauffeur, Victor Tendeng", indique Libération au sujet de cette chaîne d'informations en continu présentée comme "l'autre entreprise de presse de Karim Wade".

"Les dix (10) millions de francs CFA ayant servi à la création d'An Média, propriétaire de la télévision Canal Info News, ont été versés au notaire par Victor Tendeng, chauffeur de Karim Wade. A cela s'ajoute le témoignage à charge de l'un des actionnaires de cette société, Cheikh Tidiane Ndiaye", écrit le même journal.

APS

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye