mis à jour le

Traque des biens mal acquis : Me Wade enfile son manteau d’avocat et plaide pour son fils Karim

L'enquête sur les biens mal acquis déclenchée contre les pontes de l'ancien régime, particulièrement Karim Wade ne laisse pas indifférent son père Abdoulaye Wade qui est sorti de sa réserve pour déplorer « l'acharnement » dont est victime son fils.

A Versailles où il a élu domicile depuis sa perte du pouvoir, l'ancien président de la République dénonce « un acharnement sans raison avouable ». « Tout cela frise le ridicule. Le procès en lui-même est très maladroit et dévoile un acharnement sans raison avouable », a pesté dans les colonnes du journal « L'observateur » le pape du Sopi qui précise « je ne suis pas contre des audits, mais encore faudrait-il respecter les droits des uns et des autres ».
 
En bon avocat de son fils sommé de prouver l'origine de son patrimoine estimé à 694 milliards, Me Wade rappelle qu'au tout début, les accusations avaient commencé contre sa personne. « J'ai été traité de cambrioleur, d'objets de valeur offerts au Sénégal sous mon magistère, de véhicules automobiles de la Présidence de la République, d'autres ont même parlé de mallettes remplies d'argent que j'aurais emportées. En somme, n'importe quoi », s'enflamme-t-il.
pressafrik
 
Estimant que « tout cela doit s'arrêter », le devancier de Macky Sall s'indigne : « maintenant, c'est au tour de ma famille de faire les frais de la chasse aux sorcières ». Il « assure » toutefois qu' « après la campagne de diabolisation, qui, du reste, ne passera pas, toutes les voies légales nationales seront explorées pour que pareilles choses ne puissent pas prospérer dans un pays qui était dans un élan démocratique enviable et envié ».

www.dakaractu.com

Dakaractu

Ses derniers articles: Fête nationale : esprit civique et prise d’armes au menu  Aly Badara Maïga, le plus grand voleur de voiture de l'Afrique de l'Ouest est arrêté par la DIC  Les lions à l'aéroport de Paris pour aller à Conakry