mis à jour le

Burundi : le chef de l’Etat rend hommage aux militaires tombés dans les opérations de maintien de la paix en terre étrangère

Le chef d’Etat burundais Pierre Nkurunziza a rendu hommage lundi aux militaires burundais qui sont tombés dans les opérations de maintien de la paix en terre étrangère, à l’occasion d’une cérémonie d’ouverture de l’année académique 2012-2013 pour l’Institut Supérieur des Cadres Militaires (ISCAM).

Le président Nkurunziza, qui dirigeait cette cérémonie en qualité de Commandant Suprême des Forces de Défense et de Sécurité, a encouragé tous les militaires à garder le moral et continuer à représenter dignement le pays sur la scène internationale afin de garder jalousement l’estime que la communauté internationale a placé en eux.

« Aujourd’hui, la communauté internationale se joint à nous pour saluer le travail combien noble et louable accompli par nos militaires partout où ils sont déployés, particulièrement au sein de la Mission de Maintien de la Paix en Somalie », a-t-il dit.

Certains d’entre eux ont accompli leur mission jusqu’au sacrifice suprême en y laissant leur vie et leur oeuvre est considéré comme une bénédiction par le peuple somalien, a-t-il ajouté.

C’est pour cette raison, a poursuivi le président Nkurunziza, et à grâce à l’image que la Force de Défense Nationale (FDN) s’est créée sur l’échiquier international, que le Burundi a une fois de plus été sollicité pour apporter son appui à la Mission Internationale de Soutien au Mali (MISMA), déjà à l’oeuvre pour ramener la paix et la sécurité au Mali.

M. Nkurunziza a profité de cette occasion pour remercier « les partenaires et amis étrangers » pour leur apport important dans les réalisations de l’ISCAM au cours de l’année académique 2011-2012, en citant les Etats-Unis, les Pays-Bas, la Belgique, la Chine, l’ Ethiopie et les pays de la Communauté Est-Africaine (CEA), pour leur appui substantiel dans la formation des cadres militaires supérieurs burundais.

Le Commandant de l’ISCAM, le colonel Aloys Bizindavyi, a indiqué auparavant que cette institution est appelé à servir de centre de rayonnement de la CEA pour dispenser aux officiers une formation de haute qualité.

L’effectif des lauréats de cet établissement d’enseignement supérieur militaire depuis qu’il a vu le jour en novembre 1975, a- t-il rappelé, se chiffre aujourd’hui à 1530 sur 2200 recrues, soit un taux global de réussite de 70%.

Quant aux défis auxquels cette institution fait face, il a relevé notamment la vétusté des infrastructures et le manque de professeurs permanents. Au palmarès des perspectives, l’ établissement ambitionne diversifier les domaines de formation, pour jouer le rôle de centre d’excellence au sein de la CEA.

 

French.news.cn   2013-03-19 10:15:18

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé