mis à jour le

Focus : Elections juillet 2013 : la prorogation du mandat des députés crée des inégalités de chance

 

Le fait de garder les députés, jusqu'à l'approche des prochaines échéances  crée, des inégalités de chance entre les députés sortants et les candidats aux législatives. Autres sentiments de frustrations à Bagadadji : l'Assemblée nationale du Mali a été transformée par l'Adema et l'URD en un garage pour anciens chefs de partis politiques, ministres, de cadres en chômage technique. Combien sont-ils ces conseillers spéciaux sans aucune spécialité qui toucheraient à la fin des mois des indemnités exorbitantes ?

 

Cité ministérielle : pour garer sa moto au parking moto, vous payez 100 FCFA

Les vieilles habitudes, dit-on, ont la vie dure. Quelle mouche a-t-elle piqué des gens mal intentionnés pour  ouvrir des parkings payant s pour les motos à 100 FCFA à la Cité ministérielle où la sécurité est très renforcée en ces temps qui courent ? Le chef de la sécurité de la Cité doit sévir contre les brebis galeuses   d'une autre époque.

 

 «Prime Amadou Haya Sanogo», le capitaine plus populaire auprès de sa troupe

Le mercredi  13 mars 2013, l'atmosphère était à la joie chez nos bidasses à la Banque malienne de la Solidarité (BMS). Et pour cause ? Les primes des soldats, communément «Primes Haya» étaient disponibles. Ils étaient nombreux à bord des pick- up pour des retraits. Munis de sacoche, les soldats étaient en liesse.

Le jeu en valait la chandelle. Chaque soldat au front perçoit  une prime alimentaire de cinquante mille francs (50.000 F CFA.

Vive Haya, pour que vive l'armée malienne.

 

17 mars 2013 : Abdoul Karim Camara dit Cabral se retournera plusieurs fois dans sa tombe

La lumière n'ayant jamais été faite sur les circonstances de la mort de l'ancien leader estudiantin, en ce 17 mars 2013, commémorer l'anniversaire de la disparition de Cabral, serait une insulte pour son combat. Le 17 mars ou la Semaine des martyrs  sont devenus des évènements folkloriques. N'importe qui vient dire n'importe quoi. De grâce, laissez Abdoul Karim Camara se reposer tranquillement dans sa tombe au lieu de continuer à salir sa mémoire.

 

Daoudabougou : un homosexuel échappe au lynchage

Choquée par les parures et la façon de parler d'un homme au niveau de la station ex-EOSY, une dame n'a pu contenir sa colère. Elle a verbalement agressé le gay, avant de lui asséner des coups. Certains passants, ayant appris que la dame  s'adressait à un homosexuel, n'ont pas hésité à porter la main sur lui. Il doit son salut, dans un premier temps, à la sortie du vert  du  feu de signalisation.

Décidée à en découdre avec l'homosexuel, une course poursuite s'engage jusqu'au niveau de l'ambassade d'Algérie. Sentant l'étau se serrer autour de lui, l'homme déguisé en femme a préféré ne pas s'arrêter au feu rouge du carrefour de Daoudabougou.

La scène s'est déroulée le mardi dernier. L'existence de réseaux d'homosexuels à Bamako est un secret de polichinelle dans la mesure où en 2009, le congrès des «gays» s'est tenu à l'hôtel Olympe à Bamako en commune V.

Il a dit  :

«On peut ne pas aimer le capitaine Amadou Haya Sanogo, mais dire qu'il n'a pas posé un acte salutaire, cela est faux. C'est l'Etat qui m'a donné ce salaire (4 millions de francs CFA par mois). Il y a des présidents d'institutions qui touchent par mois 30 à 35 millions par mois dans ce pays. On en parle parce que c'est moi, mais les autres on n'en parle pas», Capitaine Amadou Haya Sanogo, président du Comité de suivi de la réforme des forces de défenses et la sécurité.

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé