mis à jour le

Zimbabwe: la nouvelle Constitution adoptée

Les Zimbabwéens ont massivement adopté sans surprise la nouvelle Constitution soumise à référendum samedi, annonce mardi matin le quotidien gouvernemental Herald, citant des résultats non officiels.

Ce texte est censé permettre l'organisation d'élections cette année, où le président Mugabe, au pouvoir depuis 33 ans, devrait remettre en jeu son mandat.

Selon les chiffres publiés par le Herald, 3,36 millions d'électeurs ont voté "oui" à l'adoption de la loi fondamentale, contre 200.000 qui l'ont rejetée. Environ 6 millions de Zimbabwéens étaient appelés aux urnes.

Les observateurs de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) ont estimé dimanche que le référendum avait été "paisible et crédible" et constituait une "étape importante" sur la voie de la démocratisation du pays.

L'ambassade des Etats-Unis à Harare a elle aussi salué le déroulement du référendum, qui selon elle "a contribué à instaurer la confiance au sein du peuple zimbabwéen (...) et de la communauté internationale".

Plusieurs arrestations ont cependant visé l'opposition au président Mugabe. Quatre assistants de Morgan Tsvangirai, Premier ministre de cohabitation depuis 2009 et principal adversaire politique de M. Mugabe, ont été arrêtés dimanche, ainsi qu'un de leurs avocats.

Les incidents se sont multipliés ces dernières semaines, visant des membres de l'opposition et des militants des droits civiques.

AFP

Ses derniers articles: Niger: révocation du maire de Niamey  Soudan: moins de Casques bleus au Darfour car moins de combats, selon l'ONU  En Afrique, financer la forestation, une stratégie contre le réchauffement?