mis à jour le

Une membre des Femen arrêtée à Bruxelles le 21 décembre 2012. GEORGES GOBET / AFP
Une membre des Femen arrêtée à Bruxelles le 21 décembre 2012. GEORGES GOBET / AFP

La Tunisie a-t-elle vraiment besoin d'un féminisme aux seins nus?

Amina, une jeune Tunisienne de 19 ans, a décidé de rejoindre le mouvement Femen Tunisie. Elle dit avoir reçu des menaces de mort.

Elle s'appelle Amina. Elle rappelle devant les caméras qu'elle est majeure comme pour mieux justifier son droit de rejoindre le mouvement des Femen. En publiant des photos «seins nus», cette jeune femme de 19 ans est la première a revendiquer son appartenance au mouvement Femen Tunisie sur les réseaux sociaux. Invitée sur le plateau de l'émission Labes, Amina a souligné qu’elle avait reçu des menaces de mort, suite à la publication de ses photos.

«J’ai reçu des messages comportant des menaces de mort», a déclaré Amina, le visage flouté. L’ambiance est détendue. Amina plaisante avec le présentateur. On y apprend que la jeune femme a rencontré les Femen, ce groupe féministe d'origine ukrainienne, à Paris au mois de juillet dernier avec des Marocaines et des Libanaises. Ce qui lui a plu: leur radicalisme. Quand le présentateur lui demande les raisons de son geste, elle dit que son message n’aurait pas été aussi écouté si elle ne l’avait pas écrit sur son corps. Amina rappelle que «le groupe féministe de protestation ukrainien "Femen seins nus" vise à promouvoir le statut de la femme et protester contre la situation de la femme dans le monde arabe», lit-on sur le site Tuniscope.

Le site tunisien Tekiano toutefois s’interroge: «La Tunisie a-t-elle vraiment besoin des seins nus actuellement?!»

L'ouverture de la section du mouvement Femen en Tunisie reste encore virtuelle et ne s'est manifestée qu'à travers la publication de deux photos. Ce mouvement avait auparavant annoncé qu'il comptait lancer une antenne Femen en Tunisie quand sept femmes de ce mouvement avaient manifesté seins nus au musée du Louvre à Paris, en soutien à la Tunisienne violée par des policiers.

Lu sur Tekiano, Tuniscope

 

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le nouveau roi du Rwanda vit dans une petite maison en banlieue de Manchester  Une sécheresse menace des milliers d'éléphants au Zimbabwe, mais l'Etat l'ignore  Dieudonné candidat à la présidence camerounaise, est-ce vraiment sérieux? 

Femen

Burundi

Burundi: la révolte des seins nus

Burundi: la révolte des seins nus

Actualités

Amina Femen s'envole pour Paris

Amina Femen s'envole pour Paris

Leila Assam - Lemag

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

Amina Sboui quitte les Femen qu'elle accuse d'islamophobie

féminisme arabe

Leurre

Méfiez-vous des pays arabes qui se disent féministes

Méfiez-vous des pays arabes qui se disent féministes

Femen

Amina, souffre-douleur de la justice tunisienne?

Amina, souffre-douleur de la justice tunisienne?

Femen Tunisie

Ça suffit maintenant, Amina «va bien»

Ça suffit maintenant, Amina «va bien»

Amina

[email protected] (Author Name)

Tunisie-Société : Amina Sbouï essaie de refaire sa vie

Tunisie-Société : Amina Sbouï essaie de refaire sa vie

Actualités

Amina Sbouï quitte les FEMEN

Amina Sbouï quitte les FEMEN

AFP

Tunisie: Amina quitte Femen, accuse le groupe d'islamophobie

Tunisie: Amina quitte Femen, accuse le groupe d'islamophobie