mis à jour le

Ecobank-Mali serait-elle en faillite ? En tout cas, le contrat de convention de financement des logements sociaux de la CHM n’est toujours pas exécuté

Six mois après la signature de la convention tripartite entre la Coopérative d'habitat des mines (CHM), Ecobank-Mali et l'entreprise ECMK pour le financement de la construction de logements sociaux, l'opération a pris du plomb dans l'aile à cause des conditions difficiles de décaissement à cette structure bancaire.
Les membres de la coopérative d'habitat des mines broient du noir suite à la fuite en avant d'Ecobank Mali par rapport au financement de leurs logements sociaux. En effet, pour la réalisation de ces logements, Ecobank-Mali a signé un contrat de financement de quatre milliards. La signature de cette convention a eu lieu en présence du représentant du ministre de tutelle et de la directrice de cette structure bancaire. Pour ce faire, les 388 adhérents de la coopérative d'habitat des mines  ont du coup domicilié leurs comptes à Ecobank-Mali. Le délai programmé de réception des clés était prévu à 9 mois. Mais contre toute attente, six mois après la pose de la première pierre, les travaux sont arrêtés faute du financement pourtant promis par Ecobank-Mali.
Ecobank-Mali prétexte le contexte défavorable
Ecobank-Mali déclare être confronté à une situation qui ne lui permet pas d'honorer sa promesse et la convention. Cette situation se justifie par rapport au contexte économique actuel du pays alors que la convention a été signée après les évènements du 22 mars dernier. Ecobank-Mali s'est donc adressé au président de la CHM en ces termes : «...Nous vous informons qu'en raison du contexte économique actuel, Ecobank-Mali ne pourrait malheureusement pas envisager, pour l'instant, des décaissements initialement prévus dans la convention de financement. Dès l'amélioration de l'environnement économique, nous ne manquerons pas de le faire». Par ailleurs, depuis quelques mois, Ecobank-Mali n'accorde plus de prêt aux clients. Est-à-dire que la banque est en faillite ? En réaction à cette correspondance d'Ecobank-Mali, le président du Conseil d'administration de la CHM, Ouazoum Alphonse Koné, a saisi la banque pour qu'elle éclaircisse les points d'ombre. C'est que depuis la signature de la convention, la copie tripartite signée a été un «caca de chat» pour la Coopérative d'habitat des mines (CHM). Jusqu'à présent, la CHM n'a pas reçu une copie du document car l'huissier engagé par la banque reste invisible.
«Nous voulons maintenant une copie signée du tripartite...Nous demandons que Hanounou Diarra puisse montrer les dossiers individuels en instance afin de nous permettre de gagner du temps...Le sort des quatre adhérents nous préoccupe à plus d'un titre. Ils ont postulé pour les terrains et obtenu auprès de la banque un prêt à la consommation qui devait transiter par le compte séquestre, mais cela n'a pas été fait comme ça se doit. Il faut qu'on clarifie leur situation», a-t-il déclaré en saisissant Ecobank-Mali. «C'est flou pour nous...Ecobank-Mali fait des choses qui ne doivent pas se faire...Une banque qui a de la liquidité ne doit  pas se comporter de la sorte...Cet état de fait met en doute la crédibilité d'Ecobank-Mali...Chose bizarre, jusqu'à présent, le notaire ne veut pas nous livrer la copie de la convention», a commenté le président de la CHM. Afin de recouper, nous avons contacté Ecobank-Mali. Mais la banque déclare qu'elle a autre chose à faire que de recevoir des journalistes sur une affaire qui ne lui paraît pas importante et que d'ailleurs, elle n'a pas d'éléments d'explication. Dans tous les cas, on attend que la banque nous fasse signe. Mais jusqu'à quand ?
Oumar Diakité

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé