mis à jour le

MBACKE - Omar Ndong mortellement poignardé au cours d’une bagarre : Ses parents réclament justice

Un jeune du nom de Omar Ndong, âgé de 27 ans, a rendu l'âme vendredi au cours d'une bagarre au quartier Route de Kaël. Ses parents, à qui nous avons rendu visite, réclament justice tout en assurant qu'ils suivront le dossier jusqu'à son terme.
Le quartier Mbacké Khéwar, sis dans la commune de Mbacké, s'est réveillé samedi dernier dans la consternation et la tristesse. Il venait de perdre un de ses fils, tué lors d'une bagarre par un coup de couteau. Le drame a eu lieu vendredi vers les coups de 21 heures au quartier Route de Kaël. Le capitaine Bassirou Diouf, commandant la 23ème compagnie d'incendie et de secours de Touba revient ainsi sur les circonstances.
«Le jeune homme avait 27 ans et habitait le quartier Mbacké Xéwar. Quand nous étions sur les lieux, la victime était consciente et souffrait d'une plaie grave au niveau du thorax. C'est ainsi que nous l'avons évacuée à l'hôpital Matlaboul Fawzey­ni de Touba, mais c'est là-bas qu'il a rendu l'âme», a-t-il expliqué. D'au­tres interlocuteurs policiers d'ajouter : «L'enquête est en cours et trois personnes dont les deux responsables de la bagarre ont été interpellés pour témoigner sur les faits. Pour le moment, c'est tout ce qu'on peut vous dire.»
Du côté de la famille de la victime, c'est le désarroi total. Dans la cour de la maison mortuaire, l'émotion se lisait sur tous les visages. Seynabou Diop, la mère du regretté, ne demande elle que justice. «Celui qui a tué mon fils doit être lui aussi tué, sinon je n'aurais jamais une conscience tranquille. Tout ce que je veux, c'est qu'on le tue lui aussi. J'ai entendu la nouvelle, cela m'a surpris, je suis même tombée en syncope. Je suis la dernière à être informée du décès de mon fils. C'est son frère Khadim qui se trouve en Italie qui m'a informée. Tout le monde sait combien je tenais à lui. Il était célibataire sans enfant», s'est-elle confiée, amère.
Tout comme la mère, le père aussi, El Hadji Ndong, veut que justice soit rendue à son fils : «Je veux que justice soit faite, si vraiment nous sommes dans un pays de droit. Tout ce que je réclame, c'est que justice soit faite. Nous allons porter plainte dès lundi (aujourd'hui) et nous allons poursuivre ce dossier jusqu'à notre dernière énergie pour connaître les personnes qui ont tué notre fils.»

www.dakaractu.com

Dakaractu

Ses derniers articles: Fête nationale : esprit civique et prise d’armes au menu  Aly Badara Maïga, le plus grand voleur de voiture de l'Afrique de l'Ouest est arrêté par la DIC  Les lions à l'aéroport de Paris pour aller à Conakry