mis à jour le

Somalie: huit morts dans l'explosion d'une voiture piégée à Mogadiscio

Au moins huit personnes ont été tuées lundi dans l'explosion d'une voiture piégée dans le centre de Mogadiscio, l'attentat le plus meurtrier depuis plus de six mois dans la capitale, a annoncé à l'AFP un responsable de la police somalienne, Mohamed Duale.

Selon des sources sécuritaires ayant requis l'anonymat, un haut responsable des services somaliens de renseignement était visé par l'attentat et a été grièvement blessé.

Un kamikaze à bord d'une voiture piégée a volontairement percuté le véhicule dans lequel il se trouvait et l'a fait exploser, selon ces sources. Ces informations n'ont pu être confirmées officiellement dans l'immédiat.

"Il est encore trop tôt pour connaître le nombre exact de victimes, mais au moins huit morts ont été recensés", a déclaré à l'AFP Mohamed Duale. Ce bilan provisoire fait de cet attentat le plus meurtrier depuis septembre à Mogadiscio.

"C'était un attentat à la voiture piégée, près du Théâtre (national); on continue de compter les victimes", a poursuivi Mohamed Duale.

Selon un témoin, Hassan Salad, une partie des victimes se trouvait dans "un minibus touché par l'explosion". "Il y a de la fumée et des corps éparpillés sur les lieux" de l'explosion, a-t-il raconté à l'AFP.

Des images prises par un photographe de l'AFP montrent un châssis carbonisé, dernier vestige d'un véhicule totalement détruit, à côté d'un minibus enflammé, le tout dégageant une épaisse fumée noire. De nombreux débris parsèment la chaussée. L'explosion est apparemment survenue devant un restaurant qui semble avoir été également sérieusement touché.

L'attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, mais les insurgés islamistes shebab ont multiplié les actions de guérilla et les attentats, notamment à Mogadiscio, depuis qu'ils ont été chassés en août 2011 de la capitale par une force de l'Union africaine (Amisom).

Ils ont depuis essuyé une série ininterrompue de revers militaires et ont dû abandonner progressivement la totalité de leurs bastions du sud et du centre somaliens à l'Amisom et à un contingent éthiopien, entré en novembre 2011 en Somalie.

Cet attentat est le plus meurtrier dans la capitale somalienne depuis celui perpétré en septembre par deux kamikazes qui avaient déclenché leurs explosifs dans un restaurant situé en face du Théâtre national, tuant 18 personnes.

Le Théâtre national de Mogadiscio avait lui-même été visé début avril 2012 par un attentat qui avait fait six morts, lors d'une cérémonie officielle à laquelle participait le gotha du gouvernement somalien. Fermé durant 20 ans en raison de la guerre civile dans le pays, le Théâtre national avait rouvert un mois plus tôt.

Le dernier attentat en date à Mogadiscio remonte au 1er mars et avait fait au moins trois morts. Un kamikaze avait déclenché les explosifs qu'il portait sur lui devant un restaurant du front de mer fréquenté de la capitale, tuant les deux gardes l'ayant empêché d'entrer. Une voiture piégée avait ensuite explosé, tuant une personne supplémentaire.

AFP

Ses derniers articles: Accord Canal+ et CAF pour la diffusion de la CAN en Afrique francophone  Tchad: onze opposants libérés, des femmes interdites de rassemblement  Egypte: "une stratégie de trois ans" pour relancer l'économie