mis à jour le

Relance de l’économie Malienne : Le REAO-Mali pose le diagnostic avec ses partenaires

 » Comment relancer l’économie des entreprises « . C’était le thème du traditionnel dîner d’échanges organisé, le vendredi 15 mars, à Azalai hôtel Salam par le Réseau de l’entreprise en Afrique de l’Ouest au Mali (REAO-Mali) lors de sa rentrée annuelle de 2013.  La cérémonie, qui a réuni le corps diplomatique accrédité au Mali, les partenaires techniques et financiers, certains membres du gouvernement, les représentants du secteur privé, des députés... était parrainée par le premier ministre, représenté par le ministre de l’Economie, des finances et du budget, Tiéna Coulibaly.

Le ministre de l’Economie et des finances, Tienan Coulibaly (C) lors des travaux. Il est entouré de l’ambassadrice des USA au Mali et du président du REAO-Mali, Djibril B Tabouré

En 2012, le traditionnel dialogue nécessaire entre l’Etat et le secteur privé pour une sortie maîtrisée de la crise n’a pu être respecté à cause de la crise  qui a affecté le Mali. Heureusement, la situation actuelle du pays permet de renouer avec cette tradition instaurée par le REAO. C’est pourquoi, les acteurs du développement économique étaient réunis, le vendredi dernier, pour échanger sur les mesures de soutien à l’économie nationale pour une sortie de crise. Une crise à laquelle les entreprises et leurs salariés tant au sud qu’au nord ont payé et continuent de payer un lourd tribut. Au cours des débats, plusieurs propositions pour la relance de l’économie ont été fformulées. Tous les intervenants sans exception ont adressé une mention particulière au ministre de l’Economie pour sa gestion rigoureuse, sérieuse des finances publiques de l’Etat. Il a également été question de la mobilisation de la communauté internationale pour relancer l’économie à travers un plan Marshall, le retour rapide de l’administration au nord et le renforcement de l’Etat. De même que  l’opérationnalisation du secteur privé, l’urgence d’agir et de relancer l’économie avant les élections, la régularisation de l’énergie...

Législation fiscale renforcée

Le ministre de l’économie, des finances et du budget, Tiéna Coulibaly, a indiqué qu’au delà des deux missions majeures prioritaires du gouvernement, la relance économique fait partie des priorités de l’Etat. L’Etat est en train de prendre les mesures idoines pour que l’activité économique soit relancée. A le croire, cela passe par une législation fiscale allégée. Dans le budget de l’Etat de 2013 adopté en décembre dernier par l’Assemblée nationaleest prévue la reprogrammation de tous les vastes projets notamment dans le secteur agricole, suspendus en 2012 faute de financement. Par ailleurs, le gouvernement du Mali a décidé d’ajouter d’autres programmes d’investissements pour relancer la croissance et l »emploi. Le ministre de l’Economie dira que le gouvernement va profiter de l’appui de ses partenaires pour dénouer ses engagements financiers vis-à-vis des entreprises. Concernant le problème de l’électricité, Téna Coulibaly a souligné que ttous les usagers commencent à ressentir les délestages opérés par l’Energie du Mali (EDM-SA). Celle-ci est aujourd’hui confrontée à de grosses difficultés parce que le courant qu’il produit est essentiellement d’origine thermique. Elle n’a plus les moyens d’acheter le gasoil qui est  entièrement pris en charge par l’Etat. Il a clairement indiqué que cela doit cesser. Il faut que des mesures adéquates soient prises pour que le courant soit vendu aux consommateurs au moindre coût En attendant, l’Etat va soutenir EDM-SAparce qu’il ne peut pas y avoir relance de l’économie là où il n’y a pas de courant électrique.

Pour le président du REAO-Mali, Djibril Baba Tabouré, les préoccupations du réseau ont été partagées par tout le monde et les discussions ont été à hauteur des attentes. Les  entreprises souhaitent que l’Etat, qui est le principal acteur économique, puisse rejouer son rôle.

Falé COULIBALY

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé