mis à jour le

Promotions exceptionnelles a la police nationale : Annonce d’une saisine de la Cour suprême pour annulation

Le Général Tiéfing Konaté, ministre de l’Intérieur et de la sécurité

De quoi s'agit-il exactement ? Après les évènements du 22 mars, de jeunes policiers ont été promus au grade supérieur. Une promotion qui a soulevé des débats et la décision a été abrogée en son temps par les autorités compétentes. Mais c'était pour ensuite les valider en catimini. Selon nos sources, les jeunes policiers qui ont eu cette promotion ne sont rien d'autres que des syndicalistes et beaucoup d'entre eux sont actuellement à l'Ecole de police pour la formation. Une faveur qui doit interpeller nos autorités pour éviter la colère des autres car le feu couve sous la cendre.
Rappelons-nous que c'est en 2006 que le général Sadio Gassama avait accordé une faveur à l'endroit des policiers qui avaient des diplômes supérieurs. Ceux qui avaient la maîtrise étaient directement promus commissaires. Après le départ du général Gassama, les autorités de la transition ne veulent plus de ça et les promotions se font n'importe comment. Des policiers sans niveau sont devenus du jour au lendemain des commissaires. Par contre, il y a des diplômés qui sont dans le corps et qui n'ont pas bénéficié d'avancement.
Selon nos sources, les jeunes policiers «rebelles» qui sont en formation et qui ont bastonné des commissaires, il y a de cela quelques mois, sont confrontés à des ennuis. Les commissaires formateurs ont refusé de dispenser les cours en faveur des jeunes policiers. Les autorités actuelles, non plus, ne veulent pas accorder ces faveurs aux professionnels.
Précisons que le Syndicat national des commissaires de police (Synacompol), à l'issue de sa réunion du vendredi 08 mars 2013, a décidé de porter plainte au niveau de la Cour Suprême pour faire annuler la promotion à titre exceptionnel à la police.
Destin GNIMADI