mis à jour le

Mariam, mariée de force à un djihadiste

Depuis le lancement de l'opération Serval le 11 janvier, nombre de djihadistes ont quitté femmes et enfants pour partir au combat. Les épouses délaissées attendent leur mari dans l'incertitude. Rencontre avec l'une d'entre elles.

C'est dans un village de carte postale de la région de Gao que s'est installée Mariam. Depuis le départ de son mari il y a deux mois, la jeune femme de 28 ans, voilée de noir de la tête aux pieds, attend.

Si elle refuse de prononcer le nom de son époux, tout le monde au village connaît le nom d'Abou Dardar, l'un des chefs du Mujao les plus cruels et les plus redoutés de la région.

Son mariage, elle ne l'a pas choisi. Lorsque le djihadiste a aperçu Mariam pour la première fois au marché, il a aussitôt décidé de l'épouser. « Son choix s'est porté sur Mariam parce qu'elle se couvre entièrement le corps et le visage », explique Abdoulaye, un cousin de Mariam. « Et aussi parce qu'elle ne regarde pas les visages », ajoute t-il.

Mariam était déjà adepte d'un islam très radical. Mariée une première fois, son époux l'a répudiée après lui avoir fait trois enfants. Quand l'homme du Mujao a exigé d'en faire sa femme, la famille n'a pas eu le choix. « Ce sont des gens qui ont le pouvoir dans la région, il est impossible de refuser. Les femmes et tout le monde ont peur d'eux », expliquent les parents de Mariam.

En prenant la fuite, le mari de Mariam a tout laissé. Désormais seule pour s'occuper de ses enfants et de sa maison, la jeune femme, dont le ventre s'est arrondi, reste souriante. « Tout ceci n'est pas grave », explique-t-elle, philosophe. Et quand on l'interroge sur son mari, la jeune épouse dit ignorer où il se trouve et même s'il est encore vivant. Elle ne semble pas inquiète pour autant. « C'est la volonté de Dieu », lance -t-elle sereine. Derrière son voile et son discours de façade, difficile de savoir si la jeune femme souhaite son retour.

france24.com/

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé