mis à jour le

Nouveau parti crée par le députe Konimba Sidibé : Le Mouvement pour un destin commun (Modec)

En apprenant que l'Honorable Konimba Sidibé a démissionné du Parena le 06 mars dernier, alors qu'il était membre fondateur de cette formation politique, nous avons voulu en savoir plus. C'est ainsi qu'il nous a accordée une interview exclusive au cours de laquelle il a annoncé la création de son nouveau parti dénommé «Mouvement pour un destin commun » (Modec).

Vous venez de démissionner du Parena. Peut-t-on en savoir les raisons ?

Konimba Sidibé : j'ai démissionné effectivement. Comme vous avez dû le constater au cours de ces dernières années, j'étais en déphasage avec mon parti dans les prises de décisions politiques. Je n'étais plus dans la ligne d'orientation du parti. Continuer dans cette contradiction est devenu très difficile à supporter pour moi. Pour le respect de mes camarades du Parena et afin de maintenir les liens d'amitié, j'ai décidé en toute modestie de démissionner du parti pour tenter une autre aventure politique. Mon respect envers les camarades reste le même. Je suis convaincu de coopérer avec les camarades du Parena dans un autre cadre. De toutes les façons, je ne regrette rien pour ce que j'ai accompli dans le parti.

Pouvez-vous préciser quelques divergences entre vous et le Parena ?
Aller dans ces détails susciterait d'autres polémiques.
Êtes-vous parti en solo ou  suivi par d'autres militants du Parena ?
On ne peut jamais attribuer le nombre d'adhérants du parti à quelqu'un. Il est également difficile d'évaluer le nombre de militants qui vont suivre un partant. Ce qui est sûr, en ce qui concerne la décision que j'ai prise, c'est difficilement qu'on peut prendre une telle décision tout seul.

Est-ce à dire que vous êtes suivi par les militants du Parena de la section de Dioïla,  votre circonscription électorale ?
Je bénéficie du soutien de beaucoup de militants du Parena outre la section de Dioïla. Par contre, je tiens à préciser que je ne vise pas une mise à mort du parti Parena. Sur ce, je souhaite succès et réussite à mes collègues du parti du Bélier blanc.

Il semblerait que  vous envisagez de créer un nouveau  parti politique ?
Effectivement, des amis et camarades qui m'ont fait confiance ont décidé de créer un parti. Il s'agit du Mouvement pour un destin Commun (Modec) que nous allons mettre très prochainement sur les fonts baptismaux.  Une seule personne ne peut constituer la solution pour sortir le Mali de ces problèmes qu'il traverse. Je crois au collectif et non au sauveur.

Voulez-vous être candidat  à la présidentielle de 2013 ?
Présenter ou non un candidat à la présidentielle de 2013 sera décidé par les dirigeants du nouveau parti. S'ils jugent nécessaire que proposer une alternative et un renouveau de la gouvernance est un impératif absolu, si les conditions sont réunies pour porter ce message, il est évident que le parti aura un candidat. Dans le cas contraire, nous allons nous battre sur d'autres terrains politiques.

Au cas où vous ne parviendrez pas à présenter un candidat, quel parti soutiendrez-vous ?
Notre soutien dépendra de la proximité du message de notre parti avec l'autre candidat et sa qualité personnelle ainsi que sa compétence.

Un message à l'adresse des Maliens ?

J'invite les Maliens et Maliennes à garder espoir. Qu'ils ne se résignent pas devant les forces qui sont à l'origine de cette situation et qui veulent à tout prix sauvegarder leurs acquis. Ensemble, nous sommes capables de remettre le Mali sur la voie du développement durable.  Je leur rappelle que la seule bataille perdue d'avance est celle qu'on refuse de livrer. Je leur fais confiance de m'accompagner dans ce mouvement politique.
Oumar KONATE

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé