mis à jour le

Promotion féminine : S.A.R la Princesse Lalla Meryem du Maroc valorise la femme rurale

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem, Présidente de l'Union nationale des femmes du Maroc (UNFM), a présidé, dans l'après-midi du vendredi 8 mars 2013, à l'hôtel Sofitel de Rabat, la cérémonie d'ouverture du Congrès international sur «La femme rurale, partenaire du processus de développement », organisé à l'occasion de la Journée internationale de la femme.

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem

Placée sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohamed VI, cette rencontre a enregistré la présence du Premier ministre, Andelilah Benkirane, des membres du gouvernement, des ambassadeurs, de la représentante d'ONUFEMMES au Maroc, du représentant de la FAO au Maroc et de plusieurs autres organismes du Système des Nations Unies. Etaient également présents  600 délégués de 63 pays, venus des 5 continents. Le Mali était représenté par la Présidente de la Coordination des Associations et ONG féminines du Mali (CAFO), Mme Traoré Oumou Touré, l'Honorable Mme Haïdara Aïchata Cissé dite Chato et l'épouse de l'Ambassadeur du Mali au Maroc, Mme Diallo Aïcha Touré.

Durant trois jours, du 8 au 10 mars derniers, les participants (il y avait aussi des hommes) aux assises ont discuté de la «Dynamisation des réseaux au profit de la femme rurale», de «L'approche genre et bonne gouvernance» et de «L'autonomisation de la femme rurale».

Auparavant, à l'ouverture du forum, plusieurs discours ont été prononcés. D'abord celui du Chef du gouvernement, Andelilah Benkirane, qui a exprimé toute sa gratitude à S.A.R. la Princesse Lalla Meryem pour sa présidence de cette rencontre internationale. Il a glorifié cette présence généreuse, qui, selon lui, «est une traduction de ses efforts continus en faveur de la question des femmes, depuis son accession à la présidence de l'UNFM ». Il a également mis à profit ce forum pour rappeler que le gouvernement marocain considère la promotion de la femme comme une priorité, afin de lui permettre de jouir pleinement de ses droits sociaux et économiques.

Il s'est dit conscient que tous les efforts déployés pour changer les conditions de vie de la femme étaient en deçà des attentes. Aussi, le chef du gouvernement s'est-il montré disposé à mettre en ½uvre les recommandations pratiques du forum visant à promouvoir les conditions de la femme en général et de la femme rurale  en particulier, sous la conduite éclairée de S. M. le Roi Mohamed VI.

Ensuite, la Présidente de la commission scientifique du Congrès, Mme Bahija Simo, chargée de mission au Cabinet royal et Directrice des archives royales, a, dans son intervention, rappelé le rôle important qu'a joué la femme durant la lutte nationale contre l'occupation et après l'indépendance. Pour elle, bien des étapes ont été franchies pour la promotion des femmes.

«La femme marocaine est aujourd'hui un élément de développement, la civilisation marocaine est affirmée sur tous les fronts. Le Roi Mohamed V a réservé une place de choix aux femmes, Hassan II a érigé l'UNFM en 1969. Avec Mohamed VI, la femme ne cesse de gagner. Aucune entreprise ne saurait prospérer au Maroc sans la femme. Celle-ci est une pièce maitresse de la politique de développement. La dernière réforme de la Constitution consacre le principe d'égalité entre l'homme et la femme. Nous avons un Code de la famille accepté par tous. Des efforts louables et constructifs sont faits en faveur de la femme ».

Selon l'oratrice, la présidence de Son Altesse Royale la Prince Lalla Meryem a profité aux femmes et aux enfants, lesquels ont été revalorisés, réhabilités. La femme rurale, selon elle, est aujourd'hui compétente et participe au développement économique, social et culturel du Maroc.

Le film projeté après ce discours, intitulé «La femme au c½ur du développement rural», montre l'engagement, la détermination de la femme rurale marocaine à prendre son destin en mains. Nombreuses sont les femmes interviewées qui reconnaissent qu'avec les différents programmes et appuis de l'UNFM, leurs conditions ont changé. Toutes ont félicité S.A.R la Princesse Lalla Maryem pour son engagement à leurs côtés. Cet accompagnement soutenu a été couronné dès l'ouverture de la cérémonie par la signature de six conventions.

Il s'agit d'une convention de partenariat relative à l'exécution des programmes de sensibilisation de la femme concernant ses droits, ses obligations, ainsi que ses acquis nationaux, d'une convention de partenariat relative à la collaboration et à la coordination pour une nouvelle dynamique d'insertion des femmes rurales dans les projets du Plan Maroc vert et d'une convention de partenariat relative à la coordination et à la réalisation de programmes d'intérêts communs.

Il s'agit également d'une convention de partenariat relative au développement d'un programme de formation professionnelle, d'une convention de partenariat relative à la facilité de la collaboration et d'une convention relative au renforcement de la coopération et de la collaboration entre l'ONUFEMMES et l'UNFM dans les domaines de la promotion et de l'égalité des sexes, l'autonomie des femmes et la lutte contre les violences fondées sur le genre. Ce qui fait que les recommandations du forum sont restées dans le sillage des conventions signées.

Rappelons que l'Union nationale des femmes du Maroc est une organisation non gouvernementale, reconnue d'utilité publique, dont la présidence a été confiée par Sa Majesté le Roi Mohamed VI à Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem. Créée le 6 mai 1969 par le regretté Souverain feu Hassan II, l'UNFM a toujours accompagné la femme marocaine dans son évolution. Depuis, elle est très active dans des actions d'amélioration de cadre de vie, les campagnes de formation et les actions d'information. Elle est présente sur tout le territoire du Royaume et fait de l'Initiative Nationale du Développement Humain «INDH», un outil de travail et de partenariat.

Avec 57 associations, 16 centres d'écoute, d'assistance et d'orientation juridique, des centres de formation par apprentissage (Bénéficiaires 2012: 12 212 pour l'alphabétisation et éducation informelle, 44 927 pour la santé et 2 220 enfants inscrits dans les garderies) et un centre de formation pilote à Rabat, le Centre Lalla Meryem, l'UNFM  poursuit son combat pour la promotion féminine. Et tout porte à croire que le meilleur est à l'horizon.

Chahana Takiou, Envoyé spécial à Rabat

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé