mis à jour le

Homicide volontaire ou accidentel à Niamakoro? Mohamed Lamine Diakité tire à bout portant sur Issoufi Bagayoko

Incroyable mais pourtant vrai, le dimanche 9 mars, aux environs de 22 heures, le grand quartier de Niamakoro fut secoué par un homicide volontaire tout à fait étrange. Mohamed Lamine Diakité a tiré à bout portant sur son ami avec un pistolet de fabrication locale, avant de l'amener aux Urgences de l'hôpital Gabriel Touré.

Issoufi Bagayoko, il y a deux ans, a été chassé du domicile familial par son père, à cause, selon ce dernier, de son mauvais comportement. Son ami Mohamed Lamine l'a alors amené chez lui à Niamakoro et présenté à sa maman. Il expliqua à celle-ci que son ami venait d'être chassé par son père et qu'il aimerait qu'elle l'accepte à la maison. Sa maman n'y trouva rien de mal. Mieux, elle l'inscrivit à l'école. Mais Issoufi Bagayoko abandonna les bancs un peu plus tard.

A cause de la canicule, dans la journée du dimanche 9 mars, Mohamine Lamine Diakité est allé à la plage avec sa copine, une coiffeuse de la place. De retour du fleuve, aux environs de 22 heures, Mohamed Diakité, à bord de la voiture de sa maman, accompagnée de sa copine est revenu à Niamakoro pour y rencontrer Issoufi Bagayoko.

Mohamed Lamine, selon la police, a alors demandé à Issoufi Bagayoko si celui-ci avait vu son arme. Celui-ci a répondu oui. Il a alors pris le pistolet de fabrication locale et engagé une cartouche dans l'arme avant de la remettre à son ami. Mohamed Lamine prit l'arme et le braqua sur son ami qui, sans douter de rien, lui demanda: qu'est-ce que tu fais? Mohamed Lamine lui répondit en plaisantant «je te tue». Soudain le coup de feu est parti, atteignant son ami de plein fouet au niveau du cou.

Mohamed Lamine l'a aussitôt transporté à l'hôpital mais, malheureusement pour lui,  Bagayoko ne survivra pas à ses blessures. Pris de panique, Diakité prit aussitôt la tangente avant d'être appréhendé par la Police du 10ème arrondissement à l'autogare de Sogoninko. Au poste, Mohamed Lamine déclarera qu'il voulait juste montrer à sa copine comment on maniait une arme à feu.

Pour le moment, les enquêtes continuent. Mohamine Lamine Diakité sera bientôt déféré devant le Procureur du tribunal de la commune VI.

Pierre Fo'o Medjo

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé