mis à jour le

Flash

Au Burkina Faso, nombreux sont les élèves qui aiment « sécher » les cours, sans raison valable. Pendant que les autres prennent le chemin de l'école, eux, ils font le contraire, préférant errer on ne sait où. Ils font semblant d'aller à l'école, pour ensuite, se retrouver à quelques encablures de leur établissement, qui dans un kiosque, qui dans un maquis. Que font-ils dans ces errements ? Rien de bon, si ce ne sont des futilités. Inconscients, ces élèves « fantômes » courent à leur perte, (...) - On murmure