mis à jour le

RENCONTRE LUC ADOLPHE TIAO/ÉDILES DU SANGUIÉ : « Nous n'allons pas couvrir des maires qui ne feront pas leur travail »

Le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, a rencontré, le jeudi 14 février 2013 à Ouagadougou, les maires élus ou réélus de la province du Sanguié, pour leur donner des orientations.

« Cette rencontre, je l'ai souhaitée avec les élus locaux, pour que nous puissions échanger sur la manière dont nous allons travailler au profit des populations », a soutenu le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, en introduction aux échanges. Ainsi, le chef du gouvernement, ex-directeur provincial de campagne pour les élections législatives et municipales du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) dans le Sanguié, a donné des orientations aux 10 maires élus ou réélus de sa circonscription électorale. « Le choix d'un maire n'est pas aisé, mais il faut travailler avec le tout le monde. Il faut tendre la main à tout le monde, même à ceux qui ne sont pas du même bord politique que vous », a-t-il d'emblée dit aux bourgmestres, tous issus du CDP. « Soyez à l'écoute des populations. Soyez proches des populations », a-t-il ajouté. Luc Adolphe Tiao a signifié à ses interlocuteurs, que l'esprit d'ouverture doit prévaloir dans les actions en faveur des populations. Aussi, les a-t-il prévenu : « En votre qualité de maire, vous avez des obligations vis-à-vis du parti et des électeurs. Vous avez des obligations de comportement et de résultats. Et nous n'allons pas couvrir des maires qui ne feront pas leur travail conformément à ce que les militants attendent d'eux (...) ». En outre, M. Tiao a invité les maires du Sanguié à « développer » des initiatives et à rechercher des partenariats en vue de réaliser des projets au bénéfice des administrés. Dans la même dynamique, il est revenu sur les engagements pris de part et d'autre lors de la campagne électorale. Il a exhorté les édiles à tenir compte de ces engagements, qui peuvent être réalisés au niveau local, et de les intégrer dans les futurs Plans communaux de développement (PCD). Tout en souhaitant un « excellent » mandat aux bourgmestres du Sanguié, le Premier ministre leur a assuré du soutien de l'exécutif, non sans manifester sa « satisfaction » quant à l'issue du double scrutin du 2 décembre 2012. Le CDP, le parti dont il est membre, a raflé les deux sièges de députés et les 10 communes en jeu dans la province du Sanguié. Présents à la rencontre, les deux nouveaux députés du Sanguié, Rosalie Bassolé et Jean Bassono (celui-ci était le suppléant du Premier ministre) et d'autres responsables du parti majoritaire ont demandé aux maires d'½uvrer pour le bien-être des populations. Touchés par ces « précieux » conseils qu'ils ont promis de mettre en pratique, les édiles ont soutenu, à l'unanimité, l'idée de création d'un cadre de concertation permanent des maires du Sanguié. « C'est une très bonne idée. Proposez un texte qui organise ce cadre, qu'il faut rapidement mettre en place », leur a répondu Luc Adolphe Tiao. Les dix communes du Sanguié sont les suivantes : Dassa, Didyr, Godyr, Kordié, Kyon, Réo, Ténado, Zamo, Zawara et Pouni. La dernière collectivité citée est dirigée par la seule femme maire, de la province, Julienne Nessemindoa Gué, conseillère technique au ministère de la Recherche scientifique et de l'Innovation.

Kader Patrick KARANTAO [email protected]

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes