mis à jour le

1 200 LOGEMENTS DE OUAGADOUGOU : Un incendie dans un domicile

Un incendie dont les causes réelles n'ont pas encore été clairement élucidées, s'est déclenché samedi 16 mars 2013, en fin de matinée, au domicile de El Husseini Nagib, d'origine libanaise, au quartier 1 200 Logements (ex-secteur n°14) de Ouagadougou. Il n'y a pas eu de perte de vie humaine, mais les dégâts matériels sont importants.

Triste journée pour les membres de la famille Nagib, ce samedi 16 mars 2013. En effet, ce jour-là, une bonne partie du contenu de leur habitation, située au Centre-Est du quartier 1200 logements, est partie en fumée. « Nous ne savons pas exactement ce qui a occasionné l'incendie, mais il est fort probable que ce soit un court-circuit », explique le chef de famille, El Husseini Nagib, rencontré aux environs de 14 heures. Selon lui, l'incendie s'est déclenché vers 11 heures. Alertés, les sapeurs-pompiers seraient arrivés vingt-cinq minutes plus tard. A entendre M. Nagib, les flammes ont été très rapides, si fait qu'en dépit de la réaction assez prompte des « soldats du feu », les dégâts matériels sont énormes. Visiblement, tous les compartiments internes de la villa ont été touchés. Les traces de fumée sur le mur et le toit, les objets calcinés et rassemblés dans un coin de la maison, illustrent, l'ampleur des destructions. Néanmoins, le sinistré rend « gloire à Dieu », en ce sens qu'il n'y a pas eu de perte de vie humaine. « Le matériel perdu peut revenir, ne serait-ce que sous une autre forme, alors qu'une vie perdue l'est définitivement », déclare-t-il. Il salue également le voisinage qui s'est mobilisé pour sauver ce qui pouvait l'être, avant l'arrivée des pompiers. De l'avis du chef de famille, le feu serait parti de la chambre des enfants où une prise de courant aurait dégagé de la fumée, avant de s'enflammer. Le feu aurait atteint le matelas avant de se propager dans les autres compartiments de la maison. El Husseini Nagib est un ex-employé au Comptoir burkinabè du bâtiment (CBB). Il vit dans la villa (louée par son ex-entreprise pour un an) avec une demi-douzaine de personnes dont son épouse, ses deux enfants et son frère cadet.

Alban KINI [email protected]

Sidwaya

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes