mis à jour le

"La crise n'est pas terminée au Mali", affirme la directrice du PAM

La crise humanitaire "n'est pas terminée au Mali", bien que les yeux du monde soient désormais plus tournés vers la Syrie, a déclaré dimanche à Mopti (centre du Mali) Ertharin Cousin, directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU.

"La crise n'est pas terminée au Mali, alors que l'attention est tournée vers le Syrie. Je voudrais par ma visite rappeler qu'il y a encore du travail à faire ici", a affirmé à la presse Mme Cousin.

Elle a visité en compagnie de Mamadou Sidibé, ministre malien chargé de l'action humanitaire, un camp de déplacés à Sévaré, localité située à 15 km de Mopti, où des centaines de personnes habitent sous des tentes et sont alimentées par le PAM et d'autres ONG.

"Nous devons redoubler de vigilance et aider jusqu'au bout ces populations dans le processus de retour dans leurs villages. La dignité humaine recommande cette démarche", selon la directrice exécutive du PAM.

Plusieurs personnes interrogées dans le camp de Sévaré ont affirmé qu'elles ne souhaitaient pas rentrer "tout de suite" dans leurs villages "à cause des problèmes de sécurité".

"Malgré le départ des islamistes des trois principales villes du nord du Mali, ici nous sommes nombreux à ne pas vouloir retourner chez nous par crainte de leur retour", a ainsi déclaré à l'AFP Alpha Maïga, un enseignant de la région de Gao (nord-est).

Occupées pendant neuf mois en 2012 par des groupes islamistes armés liés à Al-Qaïda qui y ont commis de nombreuses exactions, ces trois principales villes, Gao, Tombouctou et Kidal, ont été libérées fin janvier par une intervention armée franco-africaine.

Selon sa représentation à Bamako, le PAM apportera au total en 2013 une assistance alimentaire à plus d'un million de personnes au Mali par le biais de deux programmes.

Le premier est "une opération d'urgence" pour les personnes touchées par le conflit dans le Nord et concerne environ 650.000 personnes.

Le second a pour but de "répondre aux besoins chroniques" dans le sud du Mali qui, selon le PAM, est "toujours en train de se remettre des effets de la sécheresse de 2012". L'aide y concerne quelque 526.000 personnes.

Arrivée vendredi au Mali, Mme Cousin devait devait rencontrer dimanche soir à Bamako le président par intérim Dioncounda Traoré.

AFP

Ses derniers articles: Verdict définitif pour Hissène Habré, jugé pour crimes contre l'humanité  Climat: au Sahel, trois fois plus de tempêtes extrêmes en 35 ans  Les journalistes du Maghreb "sous haute tension", selon RSF