mis à jour le

‎[MALI] Décès du caporal Alexandre VAN DOOREN du 1er RIMa

Caporal Alexandre VAN DOOREN du 1er RIMa

Projeté au Mali depuis le 27 janvier 2013, il était engagé au sein du GTIA4 (groupement tactique interarmes) dans le cadre de l'opération SERVAL, en tant que pilote AMX 10RCR. Le 16 mars 2013, au cours d'une opération dans la zone au sud de Tessalit visant à rechercher et détruire les groupes terroristes qui s'y trouvent encore, un blindé AMX 10RCR a sauté sur un engin explosif, provoquant la mort du militaire.

Né le 8 avril 1989, le caporal Alexandre VAN DOOREN aura servi la France durant plus de trois ans.

Le 6 octobre 2009, il souscrit un contrat d'engagé volontaire de l'armée de Terre au CPIS (centre parachutiste d'instruction spécialisée) de Perpignan.
Le 7 avril 2010, il rejoint le 1er régiment d'infanterie de Marine d'Angoulême pour cinq ans. Au terme de sa formation initiale durant laquelle il fait preuve d'un très fort potentiel, il est élevé à la distinction de 1re classe le 7 octobre 2010 et est affecté au 3e escadron.
Engagé très dynamique et particulièrement efficace, il y occupe la fonction de pilote AMX 10 RCR et se distingue en obtenant brillamment, dès octobre 2011, son certificat militaire élémentaire. Son excellente manière de servir lui permet d'accéder au grade de caporal dès le 1er avril 2012.
Le caporal Alexandre VAN DOOREN totalisait trois missions au cours desquelles son enthousiasme et ses qualités intellectuelles et physiques font l'unanimité, tant auprès du commandement que de ses camarades. D'avril à juillet 2011, il avait été engagé dans sa fonction de pilote AMX 10 RCR au sein du 5e régiment interarmes outre-mer à Djibouti. De janvier à mai 2012, il avait servi en tant que chef d'équipe PROTERRE au sein du 41e bataillon d'infanterie de marine, en Guadeloupe. Une nouvelle fois, il y avait été particulièrement remarqué pour son sens aigu des responsabilités et sa rusticité.

Le caporal Alexandre VAN DOOREN était titulaire de la médaille de bronze de la défense nationale depuis 2012.

Agé de 24 ans, il était en situation de concubinage et père d'un enfant. Il a été tué dans l'accomplissement de sa mission au service de la France.
Il est le cinquième soldat français à mourir au combat depuis le lancement de l'opération SERVAL.

L’armée de Terre présente ses condoléances à sa famille, ses proches et ses camarades du 1er régiment d’infanterie de marine.

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé