mis à jour le

Mohamed Talbi avertit « Choisissez . Il est encore temps pour sauver les meubles,demain il sera trop tard »

Le pouvoir islamiste d’Ennahdha en Tunisie vient de donner, une nouvelle fois, sa conception des libertés et de la démocratie. Dés que vous entendez un membre de la troïka ( CPR ,Ettakattol dominés par les islamistes nahdhaouis ) au pouvoir sur un plateau de télévision ou à la radio il n'a dans la bouche que la protection des libertés et de la démocratie. Ce ne sont que des paroles pour ne pas dire des mensonges car, dans la réalité ce pouvoir ne cesse de bafouer les libertés !

En voilà une preuve supplémentaire.
Le Professeur Mohamed Talbi, éminent islamologue , homme croyant et qui se définit lui même « Penseur libre en Islam« , veut mettre sur pied une association : « Association Internationale des Musulmans Coraniques » dont le but selon les statuts est de revenir à la source de l’Islam qui est le Coran, dont certains se sont éloignés pour ne débattre que de la chariâa qu’ils ont élevée au même rang que le Livre d’Allah et comme telle serait intouchable et immuable !
Ce faisant, ils ont osé sacraliser la parole des hommes la mettant au niveau de la parole d’Allah, sinon au dessus ! Ce qui est un sacrilège absolu !

Ainsi en 14 siècles, les interprétations de fakih  en fakih  ont fini par faire dire tout et son contraire à Allah, allant jusqu’à lui prêter des intentions et des paroles qui n’ont nulle trace dans son Livre !

Le but du Pr Mohamed Talbi est louable : il veut dépoussiérer l’Islam de toutes les scories apportées par l’homme durant des siècles et qui ont fini par dénaturer le message premier du Coran !
Or depuis l’avènement du wahhabisme le risque pour l’islam est de perdre son âme et ses valeurs puisque selon cette obédience, « l’ijtihad » est clos et tout a été dit et prescrit : il ne reste aux croyants qu’à appliquer la chariâa, somme des exégèses (Ijtihad) des « salaf » (les prédécesseurs); point barre !

Et devant la violence avec laquelle le wahhabisme cherche à s’imposer et devant ses dérives dangereuses, puisqu’il rejette toutes les autres obédiences issues d’un réel travail intellectuel ayant fait appel à toutes les sciences et même à la philosophie pour adapter l’islam à leur époque; il est impératif que les musulmans reprennent leur religion en main et respectent la première injonction d’Allah qui les exhorte à lire : « Iqr’a » (Lis !), et surtout qui les invite à « l’ijtihad » (exégèse) et à la réflexion !

L’article 3* des statuts fixe l’objectif de cette association :

1/ L’association ½uvre au renouveau de l’esprit islamique par la modernité, la rationalité et le progressisme; convaincue que tout cela est conforme au livre d’Allah.
L’association veut combattre intellectuellement et pacifiquement le salafisme qui prône la violence et la régression.
2/ L’association s’appuie uniquement sur le livre d’Allah.
3/ L’association est rationaliste, car le Livre d’Allah ne s’oppose pas à l’esprit critique.
Bien au contraire, il l’encourage et invite le croyant à la réflexion et à la méditation !
L’association prône une lecture rationnelle et moderniste du Livre d’Allah, pour accompagner notre époque.
4/ L’association est tenue de respecter la « sunna » du messager d’Allah dés lors qu’elle corrobore le Coran.

Le Professeur Mohamed Talbi est très connu pour sa carrière universitaire et pour les nombreux ouvrages qu'il a publiés. Il souhaite rénover la pratique de l'Islam. Ce qui, à notre époque, est devenu une nécessité. Pour cela il défend le coranisme qui est la volonté de revenir à l'essentiel c’est-à-dire au texte du Coran lui-même et de se dégager des multiples ajouts humains qui se sont accumulés d’interprétations en interprétations à propos du texte sacré. Au point que certains se sont spécialisés dans le commentaires des commentaires pour en donner leur version !
Il n'y a là, selon moi, rien de blasphématoire, bien au contraire !

Pourtant le pouvoir vient de refuser d’accorder l’agrément à l'Association qui veut défendre le coranisme. La raison essentielle du refus porte sur le nom de l’association au motif que l’on ne peut accepter « coranistes » puisque tous les musulmans sont coranistes !

Il n’échappera à personne que ce refus repose :
- soit sur une ignorance du pouvoir, car les « coranistes » sont bien une partie des musulmans et que, contrairement à ce que soutient le pouvoir en jouant sur les mots, tous les musulmans ne sont pas « coranistes »,
- soit plutôt sur la volonté d’empêcher, précisément le coranisme, c’est à dire le retour au Coran et au seul Coran, de progresser; le pouvoir étant lui même contrôlé par le chef d’Ennahdha , Rached Ghannouchi , dont tout le monde connait sa proximité avec le wahhabisme saoudien.

On va, sans doute dire, tout cela est une petite querelle sans conséquence. Ce serait une erreur de le prendre comme cela car la liberté d'association est une des libertés première en démocratie : elle permet de se réunir et de défendre ses idées en étant plus fort.
Ce n’est pas un hasard que toute les dictatures se méfient et empêchent les citoyens de se réunir dans des associations. La liberté en la matière est le principe; et on n'interdit une association que si son objet viole la loi.

Or ici le refus du pouvoir n'a aucun fondement légal ! D'ailleurs le refus va être contesté devant le Tribunal Administratif car il s'agit ni plus ni moins que d'un abus de pouvoir.

On est d'autant plus choqué que dans le même temps le pouvoir autorise des associations qui, elles, sont tout à fait contraires à la loi :
- Les Ligues dites de « Protection de la Révolution » qui ne sont pas des partis politiques mais bien au service d’Ennahdha et du CPR, et dont le pouvoir s’en sert à des fins partisanes on en faisant sa milice ! Milice qui empoisonne la vie démocratique puisqu’elle est lâchée tels des pit bulls contre tout opposants à Ghannouchi … et dont la violence va jusqu’à l’élimination physique des opposants !
- Le pouvoir a autorisé de nombreuses associations dites « caritatives » dont certaines organisent le départ de jeunes embrigadés pour accomplir le « jihad » en Syrie servant de chaire à canon aux pétro monarques qui se disputent l’hégémonie sur ce pays aussi !
- De même que le pouvoir a autorisé des partis politiques qui refusent la démocratie.

On voit par ces rapprochements combien la décision de refus de l'Association du professeur Mohamed Talbi est choquante. ¼uvrer pour une lecture moderne du Coran, ne nous y trompons pas, cela ne plaît pas du tout aux islamistes Wahhabites et donc au Qatar qui veut coloniser la Tunisie !

Voilà pourquoi l’on crée des difficultés au Professeur Mohamed Talbi ! C’est bien le signe que l’on préfère : l’obscurité propice à man½uvrer les peuples plutôt que la lumière si dangereuse pour les dictatures.

Ce qui étonne, c’est que les déclarations d’associations doivent être déposées au Secrétariat de la Présidence alors que cela ne devrait pas être son rôle mais plutôt celui du Ministère de l’Intérieur. C’est là, de toute évidence une survivance de l’ère Ben Ali que Marzouki grand défenseur des libertés et des droits de l’homme s’est bien gardé de changer. Et ce monsieur qui fait de vibrants discours à l’étranger sur la démocratie en Tunisie, joue son petit contrôleur dans la réalité et utilise des arguties sans valeur pour empêcher une liberté de s’exprimer !

Il faut donc inviter la société civile à défendre, ici, le droit d'association et de manifester fortement sa colère contre de telles pratiques. Certains ne sont pas intéressés par l'objet de l'association, mais ils doivent manifester quand même, pour le principe, car un jour cela pourra arriver à une association dont ils se sentiront proches.

Rachid Barnat

Mohamed Talbi écrit sur son mur Facebook  : « Conformément à la loi 88 du 24.9.2011, j’ai déposé le 25 février puis il corrige 25 Janvier 2013  un dossier pour la constitution d’une Association Internationale des Musulmans Coraniques, et ipso facto laïque. Je n’ai pas reçu l’accusé de réception. Conformément à la loi, un mois écoulé, j’ai demandé la publication de l’annonce de cette association au Journal Officiel ( JO ) .
Refus !
Mais le gouvernement trinitaire autorise l’Association de Protection de la Révolution qui agresse et tue impunément. Si le public ne réagit pas massivement c’en fait de toutes les libertés. La dictature religieuse est à nos portes ! Choisissez. C’est votre passivité et votre indifférence qui a donné le pouvoir à la Nahdha. Il est temps encore pour sauver les meubles. Demain il sera trop tard. Choisissez le destin de vos enfants! »

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes