SlateAfrique

mis à jour le

Les prostituées ougandaises en colère

Les prostituées ougandaises ne décolèrent pas contre les chefs religieux qui ont récemment condamné leur activité, alors qu’elles pointent du doigt l'absence de résultats concrets de ces derniers dans la lutte contre le chômage. Plus particulièrement, Henry Luke Orombi, archevêque anglican, aurait «demandé aux policiers d’arrêter les hommes qui paient pour des relations sexuelles», rapporte Afrik.com.

Macklean Kyomya, qui dirige l’association Women’s Network Organisation pour la promotion des droits humains (Wonetha) défend le droit de non-ingérence dans les affaires de ces prostituées, dont il s'agit du seul moyen de subsistance:

«Nous nous opposons fermement à la criminalisation du travail sexuel entre adultes consentants sous toutes ses formes, qu’elle vise le client qui demande le service, le fournisseur du service sexuel, ou les deux parties. [...] La criminalisation de travailleurs du sexe vulnérable amène à la discrimination, à la stigmatisation, la violence et les abus sexuels, l’exploitation et l’extorsion de fonds.»

Lu sur Afrik.com