mis à jour le

Amalia, l'amour de jeunesse du pape François

Les journalistes argentins ont retrouvé Amalia, le premier - et dernier - amour de Jorge Bergoglio : il lui avait annoncé qu'il deviendrait prêtre si elle ne l'épousait pas.

Elle revient apparemment de chez le coiffeur, ses cheveux blonds bien apprêtés recouvrent de discrètes boucles d'oreilles en perle. Elle ouvre la porte de sa petite maison en briques de Buenos Aires, volubile et souriante, et avance devant la forêt de micros qui s'agglutinent désormais devant son portail. Elle ? Amalia, 76 ans, l'ancienne petite fiancée de jeunesse d'un certain Jorge Bergoglio, aujourd'hui le pape François. Un amour chaste, pur, celui des premiers émois, des confidences lâchées avec émotion entre deux récréations, un serment que l'on image forcément éternel et qui reste toujours quelque part gravé dans une mémoire encombrée des soucis d'adulte. Lorsqu'elle a entendu le nom de Jorge à la télévision, annoncé Urbi et Orbi, Amalia s'est "figée" devant son poste, les souvenirs remontant soudain dans un flot d'émotions.

C'était dans les années 1950, au coeur du quartier de Flores, à Buenos Aires, capitale de l'Argentine. Le jeune Jorge est issu d'une famille modeste, d'origine italienne : un père cheminot, une mère au foyer occupée par cinq enfants, dont le jeune Jorge, qui fréquente l'école publique du quartier et tombe sous le charme d'Amalia. "Il était merveilleux, se souvient celle-ci. Il me demandait : Comment vas-tu ? Tu vas bien ? C'était un garçon correct, toujours très amical."
Promesse de mariage

Les deux jeunes gens ont à peine treize ans, et, à en croire Amalia, c'est Jorge qui fit le premier pas. "Dans une lettre, il avait dessiné une jolie petite maison, avec un toit rouge et des murs blancs, et il avait écrit qu'il l'achèterait quand on se marierait tous les deux." Mais les parents tombent sur la missive. Scandalisés, ils la déchirent, punissent leur fille et font comprendre au jeune homme de ne plus insister. "Il m'a dit : Alors, si je ne marie pas avec toi, je deviendrai curé. Et il l'a fait, ça, il l'a fait !" se souvient-elle dans un éclat de rire.

De fait, une dizaine d'années plus tard, le jeune Jorge entre au séminaire avant de faire la carrière que l'on sait. Mardi prochain, il sera intronisé pape sur la place Saint-Pierre devant les caméras du monde entier, avec la remise du pallium sacré et de l'anneau du pêcheur. "Ça ne m'étonne pas qu'il soit devenu pape, car il était la bonté incarnée", reconnaît aujourd'hui Amalia. Pourquoi dévoiler aujourd'hui cette histoire sur la place publique ? "Je n'ai rien à cacher, nous étions enfants, c'était si pur..."
Le Point

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye