mis à jour le

‘’Karim Wade assis sur un patrimoine colossalement démesuré’’

Les révélations sur la fortune présumée de Karim Wade, fils et ancien ministre de l'ex-président Abdoulaye Wade, laissent peu de chance aux autres sujets traités samedi par les quotidiens sénégalais, dont la visite à Dakar du souverain marocain, Mohamed VI.

''Karim Wade assis sur un patrimoine colossalement démesuré'', relève L'As qui fait part, à l'instar de ses confrères du jour, d'''effarantes découvertes des enquêteurs''.

M. Wade a été auditionné vendredi par Alioune Ndao, procureur spécial de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI), qui l'a mis en demeure pour prouver dans un délai d'un mois l'origine de ses avoirs.

Sur la base des présomptions, Rewmi-Quotidien, parlant de Karim Wade, note que ''sa fortune dépasserait le budget de quatre grands ministères''.

''Il pèserait près de 700 milliards de francs CFA'', rapporte le journal citant la défense qui reprend elle aussi les accusations de la CREI. ''Aucun franc à l'étranger'', soutiennent ses avocats.

''Karim sommé de se justifier sur 694 milliards : mauvaise fortune'', anticipe Sud-Quotidien, parlant de la situation de l'ancien ministre d'Etat, ministre des Infrastructures, des Transports, de la Coopération internationale et de l'Energie sous le règne de son père.

De son côté, Le Populaire joue la même musique, sur fond d'enquête sur les biens mal acquis. ''Karim, monteur financier chute'', remarque le journal qui signale que ''l'enquête de gendarmerie dévoile ses montages financiers et connexions''.

Il est imputé au mis en demeure la possession de sociétés prête-noms, des comptes offshore, un impressionnant parc automobile... le fils de Wade pèserait 694 milliards de FCFA'', renchérit Populaire.

''L'énigme Karim...'', s'étonne le quotidien Enquête à propos de la mise en demeure de Kraim Wade pour des avoirs de plus de 694 milliards. ''L'Etat charge, les avocats du fils de Wade répliquent'', souligne le journal qui révèle une ''prise de gueule dans le bureau du procureur spécial''.

Sur la fortune présumée de Karim Wade, Walfadjri évoque ''la valse des chiffres''. ''Tous les biens et avoirs prêtés à Karim Wade et estimés à près de 694 milliards ne sont que des élucubrations. C'est la conviction des avocats du fils de l'ancien président sénégalais qui remettent en cause toutes les énonciations des registres fonciers, des actes notariés et des registres commerciaux attribués à Karim Wade'', indique le journal.

''Karim Wade mis en demeure de prouver son enrichissement : extraits d'un dossier explosif'', clame Libération qui livre dans le ventre du journal, par le menu, les détails des imputations de la CREI et les réactions suscitées auprès des proches du mis en demeure.

''Ils sont passés de 4000 milliards à 700 milliards. Ridicule et grotesque !'', répond Le Pays, un journal proche à Karim Wade. Dans son édition du week-end, ce quotidien estime que ces allégations entraînent d'autres incidences susceptibles de dégrader la qualité des relations étrangères du Sénégal.

Par le détail, Le Pays note : ''DP World : l'émir de Dubaï mis en demeure'' ; ''Aéroport de Jordanie : le roi Abdallah mis en demeure'' ; ''Aéroport de Malabo : Obiang Nguema mis en demeure'' ; ''BMCE : Mohamed VI mis en demeure'' ; ''AHS : Accra et Niamey mis en demeure'' et ''Villa au Point E : Me Abdoulaye Wade mis en demeure''.

''Mise en demeure : vers un bras de fer avec l'Etat sur la sortie du territoire. Karim Wade, un colis piégé'', redoute Le Quotidien, qui reprend aussi le procès-verbal d'audition qui dresse la liste des ''rentes'' de M. Wade. ''Il veut voyager pour apporter ses preuves, le Procureur spécial entend mettre son veto'', précise le journal.

''Karim emporté par l'immobilier, l'aéroport et l'ingénierie'', fait remarquer Walf Grand-place qui relève, entre autres points, son ''passage mouvementé à la CREI''. ''Farba Senghor tremble comme une feuille ; Américain détale comme un lapin'', selon le journal qui rend compte de l'attitude des proches de l'ancien régime.

L'Observateur signale également une ''ambiance surchauffée sur l'Avenue Cheikh Anta Diop'' et estime qu'il s'agissait d'une ''Intifada aux abords de la CREI''. ''Manifestations découlant de l'audition de Karim Wade dans les locaux de la CREI : six manifestants arrêtés, deux filles et quatre hommes libérés.''

''Mis en demeure par la CREI: Karim (Wade) a un mois pour justifier +ses+ 694 milliards de FCFA'', rappelle Direct-Info, avant de situer la géographie des biens qui lui sont allégués: ''Dubaï Port World (DPW), Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE), la société AHS qui s'occupe des aéroports du Sénégal, du Niger, du Ghana et de la Jordanie. (S'y ajoute) l'aéroport international de Guinée Équatoriale''.

Vu l'étendue de ce patrimoine localisé à divers endroits, le billettiste du quotidien La Tribune se demande si l'ancien ministre sénégalais des Infrastructures, des Transports, de la Coopération internationale et de l'Énergie ne serait pas le ''propriétaire du ciel et de la terre''.

Les révélations sur Karim Wade éclipsent l'ambiance festive de l'arrivée à Dakar du souverain marocain pour une visite du 15 au 18 mars. ''Le roi du Maroc, Mohammed VI, est arrivé hier, à 17h12 à l'Aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar'', rapporte Le Soleil.

''Il a été accueilli, à sa descente d'avion, par le président de la République, Macky Sall. Après un bref moment d'échanges et les hymnes nationaux des deux pays, Macky Sall et son hôte se sont dirigés vers les membres du gouvernement, de l'Assemblée nationale et le Corps diplomatique pour des salutations.''
APS


www.dakaractu.com

Dakaractu

Ses derniers articles: Fête nationale : esprit civique et prise d’armes au menu  Aly Badara Maïga, le plus grand voleur de voiture de l'Afrique de l'Ouest est arrêté par la DIC  Les lions à l'aéroport de Paris pour aller à Conakry