mis à jour le

File d'attente devant un bureau de vote, Chitungwiza, 16 mars 2013 / AFP
File d'attente devant un bureau de vote, Chitungwiza, 16 mars 2013 / AFP

Zimbabwe, une démocratie presqu'impossible

Les Zimbabwéens doivent approuver une nouvelle Constitution, pour plus de libertés après plus de 30 ans de pouvoir de Robert Mugabe.

La loi fondamentale soumise a référendum réduit les pouvoirs du président et plafonne la longueur de ses mandats à dix ans. Elle donne en revanche davantage de pouvoir au Parlement, actuellement dominé par le parti du Premier ministre Morgan Tsvangirai, opposant numéro un de M. Mugabe.

Cette nouvelle Constitution n'empêchera cependant pas Robert Mugabe —qui à 89 ans est au pouvoir depuis l'indépendance en 1980— de se représenter, car les compteurs seront remis à zéro.

Le texte supprime le poste de Premier ministre, actuellement occupé par M. Tsvangirai, qui cohabite tant bien que mal avec M. Mugabe au sein d'un gouvernement d'union nationale imposé par les pays voisins il y a quatre ans, pour éviter la guerre civile qui a failli éclater après la sanglante campagne électorale de 2008.

La victoire du «oui» ne fait pas de doute, tant M. Mugabe que M. Tsvangirai ayant appelé à approuver un texte qui est le fruit d'un long marchandage entre leurs deux camps.

M. Tsvangirai a voté dans la matinée dans une école primaire de Chitungwiza, près de la capitale Harare.

«J'espère qu'elle (la Constitution) instaurera une culture politique où nous pourrons passer d'une culture de l'impunité à une culture de constitutionnalisme», a-t-il déclaré à la presse, rendant hommage aux deux militants de son parti morts dans les violences qui ont émaillé le processus d'élaboration du texte.

Si l'atmosphère ne semblait pas trop pesante samedi, plusieurs incidents ne cessent d'inquiéter le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), le parti du Premier ministre.

Un responsable régional du parti a été enlevé par quatre hommes armés samedi matin à Headlands (est), a indiqué à l'AFP Douglas Mwonzora, le porte-parole du MDC.

Lire la suite sur Afriquinhos

Harare

AFP

Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais

Crise au Zimbabwe: les présidents sud-africain et angolais

AFP

Invasion de chenilles en Afrique: réunion d'urgence

Invasion de chenilles en Afrique: réunion d'urgence

Business

Les fast-foods se disputent Harare

Les fast-foods se disputent Harare

Constitution

AFP

Mozambique: réforme de la Constitution annoncée pour faire avancer la paix

Mozambique: réforme de la Constitution annoncée pour faire avancer la paix

AFP

Liberia: le président Weah va réviser la Constitution et réduire son salaire

Liberia: le président Weah va réviser la Constitution et réduire son salaire

AFP

Burkina: avant-projet de constitution limitant le nombre de mandats présidentiels

Burkina: avant-projet de constitution limitant le nombre de mandats présidentiels

référendum

AFP

Burundi: inscriptions massives pour le référendum de mai et les élections de 2020

Burundi: inscriptions massives pour le référendum de mai et les élections de 2020

AFP

Référendum au Burundi: l'opposition dénonce des enrôlements forcés

Référendum au Burundi: l'opposition dénonce des enrôlements forcés

AFP

Référendum au Burundi: la police met en garde ceux qui militent pour le "non"

Référendum au Burundi: la police met en garde ceux qui militent pour le "non"